Icon Sport

Top 14 - Arbitrage: priorité au jeu et au spectacle

Arbitrage: priorité au jeu et au spectacle

Mis à jourLe 15/07/2014 à 14:37

Publiéle 15/07/2014 à 09:27

Mis à jourLe 15/07/2014 à 14:37

Publiéle 15/07/2014 à 09:27

Article de Fabien Pomiès

Arbitrage des mêlées, soutien offensif, temps accordé aux buteurs: découvrez quelles seront les nouvelles directives mises en place cette saison.

45% des mêlées ont permis d'amorcer des actions

Sauf que cette saison, Didier Mené, président de la Commission Centrale des Arbitres (CCA), a décidé de faire bouger les choses. La semaine passée, une réunion de travail "entraîneurs-arbitres" a été organisée, histoire de rappeler les "directives et dominantes de la saison à venir" mais également échanger avec les techniciens de Top 14 et Pro D2. Suivant le mouvement initié par la Ligue avec son "New Deal", Didier Mené a promis "on va jouer le jeu", tout en précisant "Plus de souplesse amène plus de subjectivité, et peut nuire à la cohérence de l’arbitrage". Des propos relayés, là aussi chez nos confrères de Midi Olympique. En clair, les arbitres devraient favoriser l’équipe qui attaque en lui laissant plus de temps pour le soutien offensif.

Gros sujet de discorde, la mêlée devrait également subir une petite révolution. Le patron des arbitres français a dévoilé une statistique assez révélatrice d’un mal de notre championnat : l’an passé, dans seulement 45% des mêlées les équipes pouvaient amorcer des actions. Une misère en comparaison avec la Coupe du monde U20 et ses 70%. Conséquence, des parties hachées et une nouvelle vision de l’épreuve de force que constitue la mêlée fermée. Là où certains cherchaient à marquer au fer rouge leurs adversaires et les faire reculer avant de laisser les trois-quarts s’exprimer, désormais, les packs ne cherchent qu’à faire pénaliser leurs vis-à-vis. Le rythme et le temps de jeu étant décidément l’une des principales préoccupations des dirigeants français, les buteurs seront tenus de respecter le laps de temps imparti  : une minute pour les pénalités, trente secondes de plus pour les transformations. En Top 14, une horloge sera d’ailleurs rajoutée sur les tableaux d’affichage pendant qu’en Pro D2, l’arbitre veillera, seul, au respect de cette règle.

Une mêlée entre Oyonnax et Montpellier dans le Top 14
Une mêlée entre Oyonnax et Montpellier dans le Top 14 - AFP
0 commentaire
Vous lisez :