Benoît Baby - biarritz stade français - 22 decembre 2012 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Top 14, 3e journée, Stade français-Biarritz (présentation): Le BOPB, seul contre tous

Biarritz veut gâcher la fête

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/08/2013 à 15:03 -
Par Midi Olympique - Le 30/08/2013 à 15:03
Dans leur nouveau chaudron, les Parisiens vont enfin faire leurs retrouvailles avec leurs supporters. Forts d'une victoire de prestige à Perpignan (28-27), les hommes de Gonzalo Quesada ont toutes les cartes en main pour rendre la fête encore plus belle. Attention tout de même, car les Basques, confortablement installés en haut de tableau, se déplacent sans pression.

LE CONTEXTE

Un partout, balle au centre. Telle pourrait être l'analyse du contexte au cours duquel se rencontrent les deux formations. Tous deux victorieux lors de la dernière rencontrre de Top 14, le Stade français et Biarritz ont en effet fait le plein de confiance. Si les Basques ont du serrer les dents pour arracher un succès face à Montpellier (19-12), les Parisiens ont quant à eux montré de belles ressources mentales et physiques. Grâce à un ultime drop du jeune demi d'ouverture, Jules Plisson, dans les dernières secondes, les coéquipiers de Pascal Papé ont en effet glané leur premier succès à l'extérieur de la saison (26-25). Qui plus est face à un concurrent direct dans la course aux six premières places.

Midi Olympique

Dans ces conditions, les hommes de la Capitale détiennent un léger avantage psychologique. Encore en rodage collectivement parlant, les Rouge et Blanc ont en revanche compensé ces quelques lacunes par une défense héroïque et accrocheuse. Dans son nouvel écrin, le Stade français pourrait également manquer de repères. Les Parisiens auront-ils la boule au ventre à l'heure de faire leurs grands débuts dans leur enceinte flambant neuve ? Pas impossible tant l'attente semble démesurée.

LES EQUIPES

Le Stade français pourra compter sur l’expérience de son pack (composé notamment de Rabadan, Parisse, Burban, ou encore Papé) et le dynamisme de la charnière Plisson-Dupuy pour espérer une victoire à la hauteur de l’événement. Pour rivaliser, les entraîneurs biarrots ont choisi d’aligner une équipe expérimentée avec les titularisations de Traille, Peyrelongue et Guyot. Les Biarrots pourront compter sur les retours de Benoît Baby et Takudza Ngwenya pour enflammer la défense parisienne. Les entraîneurs ont, par ailleurs, décidé d'opérer une rotation au niveau de la charnière: titulaires la semaine dernière, Yachvili et Waenga débuteront sur le banc, laissant leur place à Lesgourgues et Peyrelongue. 

ILS ONT DIT...

Icon Sport

Pour Biarritz, le jeune international espagnol Julien Goia qui a signé sa première apparition en Top 14 rappellait que le Stade français "aura à coeur de l'emporter dans son nouveau stade" mais le capitaine Damien Traille ne veut pas faire le déplacement à vide: "Nous allons nous jauger face à eux, nous avons de grosses ambitions et nous n'y allons pas juste pour participer à la fête de cette inauguration", déclarait-t-il sur le site du club. 

Côté Stade français, le sentiment qui prédomine est l'impatience. "Nous sommes simplement impatients d'être à vendredi soir", affirmait ainsi le troisième ligne Antoine Burban. Les Parisiens auront en effet à cœur de faire une "belle prestation". "Il faut qu'on soit fier du nouveau Jean-Bouin et du Stade français Paris" ajoutait-t-il sur le site officiel du club.

LA STAT: 12

12 comme le nombre de matchs remportés à domicile par les hommes de Gonzalo Quesada face à Biarritz depuis 2003. La dernière défaite des Parisiens à domicile remonte en effet au 10 mai 2009 (12-16). Un chiffre qui pourrait être déterminant. Surtout pour un match qui fêtera l’inauguration du nouveau Jean-Bouin. Le Stade français, victorieux de l’Usap la semaine dernière sur un score de 28-27 a de quoi inquiéter le staff biarrot. Avec la présence de Mornè Steyn sur le banc, le squad parisien pourrait sortir une arme supplémentaire dans son jeu au pied à tout moment.Les Biarrots pourront eux, compter sur le retour de Benoit Baby au poste de deuxième centre et sur l'ailier américain, Takudzwa Ngwenya, de retour après la double confrontation avec le Canada.

 
 

commentaires


  • rcnmrugby31/08/2013 18:08

    Aupa les valises sont lourdes ha haa

  • rcnmrugby31/08/2013 18:07

    Bonjour, Pas du tout mais le BO à oublié de jouer !!! Le BO est il venu sur la capitale faire du shopping et faire l'inauguration du nouveau Jean Bouin ? En tout cas le voyage de retour ne ce fera pas à vide car les valises sont bien lourdes lol

  • tap6431/08/2013 13:59

    Youpi t'es content ? Allez va à ton cours de repassage !!