Top 14

Stade toulousain: Un piège à éviter face à Bordeaux-Bègles


Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 20/12/2013 à 14:14 -
Par Clément Mazella - Le 20/12/2013 à 14:14
Toulouse: Un piège à éviterInvaincu à domicile en Top 14, Toulouse souhaite passer les fêtes de Noël tranquillement. Avec pour but de faire oublier le faux pas face au Connacht.
 

Bien installé dans le haut du classement, Toulouse voudra "capitaliser" en recevant Bordeaux-Bègles, un adversaire qui lui a cependant toujours donné du fil à retordre ces dernières saisons, samedi (20h35) lors de la 14e journée du Top 14. Hormis un large succès à domicile (56-6) peu après le retour des Girondins en Top 14 en 2011, les Toulousains ont toujours eu les pires peines du monde face à "une équipe joueuse", selon l'entraîneur William Servat. En témoigne le succès étriqué 33-32 en mars dernier ou la défaite à Chaban en tout début de saison (31-25).

Toulouse, à quatre points du leader Clermont, arrive cependant sur une dynamique favorable, fort d'un effectif quasiment au complet si l'on excepte les blessés de longue durée (McAlister, Lamboley, Kakovin). Comme le note le pilier Jean-Baptiste Poux (42 sélections), passé de Toulouse à Bordeaux à l'intersaison, son ancienne équipe "va vouloir démontrer devant son public qu'elle a remis la machine en route". En effet, le Stade Toulousain reste sur une défaite à Ernest-Wallon, en Coupe d'Europe face au Connacht (16-14), effacée samedi dernier par une convaincante victoire en Irlande (37-9). Mais en championnat, les Rouge et Noir se sont jusque-là montrés intraitables en glanant 33 des 35 points possibles.

Etcheto: "Pas une priorité"

Côté Bordeaux-Bègles, actuel 10e du classement, le match à Ernest-Wallon n'est "pas une priorité", selon Vincent Etcheto, l'entraîneur des arrières, qui met l'accent sur la réception de Brive, un des concurrents directs pour le maintien (11e du Top 14), le 29 décembre. Cependant, la coupure du Challenge européen (avec une victoire et une défaite sur Newport) a été bénéfique après des matches aller où les Girondins ont toujours flirté avec la zone de relégation. "C'est toujours bien de s'étalonner dans ce beau stade face à cette belle équipe, a poursuivi Etcheto pour qui son équipe "ne joue pas dans la même cour".

Un avis légèrement divergent de Matthew Clarkin, le troisième ligne et capitaine pour qui l'UBB a "un outil pas mal pour être hors de la zone rouge d'ici à début janvier malgré un calendrier compliqué". De quoi justifier la méfiance des Toulousains envers leurs rivaux de la Garonne. "Depuis son accession en Top 14, Bordeaux marque son empreinte dans la conquête. Ce secteur fera partie de la victoire. On s'est préparé en conséquence", a ainsi averti Servat.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×