Cyril Baille - Toulouse Bayonne - 24 aout 2013 - Icon Sport
 
Top 14

Stade toulousain-Aviron bayonnais (40-3) - Toulouse remet les pendules à l'heure

Toulouse remet les pendules à l'heure

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 24/08/2013 à 20:41 -
Par Rugbyrama - Le 24/08/2013 à 20:41
Plus solide sur les bases et inspiré en attaque en seconde période, Toulouse a bien réagi et inflige une lourde défaite à Bayonne (40-3), bonus à la clé.
 

Si Toulouse voulait se rassurer après la défaite inaugurale à Bordeaux-Bègles (31-25), on peut dire que le contrat est plutôt bien rempli. La large victoire, ponctuée par quatre essais et du point de bonus offensif (40-3) acquise face à des Bayonnais un temps accrocheurs, est porteuse d’espoirs. On a même parfois retrouvé le jeu de mouvement léché qui fait si souvent plier les défenses adverses à Ernest-Wallon. Bref, Toulouse s'est remis dans le sens de la marche alors que Bayonne doit déjà laisser sa place de leader.

Pourtant, les Toulousains ont mis du temps avant de faire la différence. La première période s’est résumée à un duel de buteurs, dans lequel Luke McAlister a pris le dessus sur un Martin Bustos Moyano peu en réussite (12-3, 40e). Même avec un alignement stadiste qui a encore connu des soucis (trois ballons perdus sur cinq lancers avant la pause), les hommes de Guy Novès ont eu l’initiative du jeu. Les nombreuses fautes de main ont dans un premier temps freiné leurs bonnes intentions.

McAlister à l’ouverture, ça change tout

Mais le retour des vestiaires a sonné le début du festival toulousain. Quatre essais inscrits en vingt minutes (Tolofua, Médard, Bregvadze et Picamoles) ont eu raison de la défense bayonnaise, complètement dépassée par la vitesse d’exécution adverse. L’apport offensif à l’ouverture de McAlister (auteur d’un huit sur huit dans les tirs au but), positionné au centre en Gironde, conjugué à la bonne prestation de Jean-Marc Doussain, furent les clés de la rencontre. La solidité en mêlée des Stadistes, malgré la sortie prématurée de Kakovin, blessé au bout de deux minutes de jeu, est aussi l’un des points positifs de ce match. Certes, encore un peu emprunté en touche, Christopher-Éric Tolofua a néanmoins beaucoup apporté par sa puissance. Après cette sortie réussie, les Toulousains pourront vite jauger leur véritable niveau à la suite du triptyque qui les attend ces deux prochaines semaines (déplacements à Clermont et Montpellier entrecoupés par la réception du Racing-Métro). On en salive déjà.

De l’autre côté, les Bayonnais n’ont pas réussi à confirmer la victoire bonifiée de la première journée face à Oyonnax (39-11). Souvent sanctionnés dans le jeu au sol, la rencontre s’est terminée de la pire des manières pour les Basques avec un carton rouge infligé à Jean-Joseph Marmouyet suite à un mauvais geste (71e) sur Jaba Bregvadze. Si l’Aviron n’a pas démérité lors des quarante premières minutes, les espaces laissés aux trois-quarts toulousains par la suite posent question avant la réception d’Oyonnax dans une semaine. Aux Basques de répondre face au promu.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×