Icon Sport

Stade français-BOPB (38-3), analyse statistique - Biarritz n'a pas existé

Biarritz n'a pas existé
Par Rugbyrama

Le 30/08/2013 à 23:27Mis à jour Le 31/08/2013 à 02:32

Renversé en mêlée, indiscipliné, défaillant en défense: l'analyse statistique montre que Biarritz était aux abonnés absents face au Stade français.

Votre journal 100% numérique

Abonnez-vous dès 7.90€/mois

L'attitude de Damien Traille, rentrant aux vestiaires tête bien basse, en disait long sur la prestation des Biarrots ce vendredi (38-3). Dans un stade Jean-Bouin magnifique, les Basques ont fait preuve d'une incroyable apathie face à des Parisiens entreprenants et séduisants en attaque. Rien n'a marché pour Biarritz qui a subi pendant quatre-vingts minutes, étant privé du ballon et cantonné à défendre. Les statistiques sont même édifiantes et nul doute que Didier Faugeron soulignera son mécontentement à ses joueurs qui ont rendu une copie proche du néant.

Sanctionnés de dix-huit pénalités, les Biarrots ont affiché une indiscipline rare. S'attirant les foudres de Pascal Gaüzère, ils ont récolté pas moins de trois cartons jaunes, évoluant même durant plusieurs minutes à treize. Il n'en fallait pas moins aux Parisiens pour faire gonfler la note au tableau d'affichage et glaner le bonus offensif. D'autant plus que le BOPB, sans cesse sur le reculoir, a péché en défense, ratant 19% de ses plaquages. Pour seulement 4% aux Parisiens, solides, bien organisés et performants en conquête. Tout l'inverse de Biarritz, mis à mal en mêlée fermée. Barcella and co ont été pénalisés à six reprises, se voyant ainsi privés de munitions et laissant l'initiative aux Parisiens. A l'heure de jeu, Biarritz atteignait à peine les 30% de possession, symbole de l'outrageuse domination des résidents de Jean-Bouin. Seule la touche a évité le naufrage avec 80% d'efficacité. Mais loin des 93% de réussite du Stade français. Il n'y a vraiment pas eu photo ce vendredi en ouverture de la 3e journée du Top 14.

0
0