Le nouveau demi d'ouverture de Grenoble, Jonathan Wisniewski, ballon en main, lors d'un petit match de rugby à toucher - Rugbyrama
 
Article
commentaires
Top 14

Reprise Top 14 - Jonathan Wisniewski arrive à Grenoble avec "un gros appétit"

Wisniewski arrive à Grenoble avec "un gros appétit"

Par Laurent Genin
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/07/2014 à 15:32 -
Par Laurent Genin - Le 02/07/2014 à 15:32
Blessé pendant plusieurs mois et barré par Jonathan Sexton au Racing-Métro la saison dernière, le demi d’ouverture Jonathan Wisniewski cherche à prendre un nouveau départ en Isère. Avec l’objectif de retrouver du "plaisir sur le terrain". Le tout avec une grande détermination.

À la relance. On n’aura pas vu jusqu’à présent Jonathan Wisniewski fouler une pelouse de Top 14 en 2014. La dernière apparition du demi d’ouverture en championnat remonte au 21 décembre 2013 lors d’un match nul décroché avec son ancien club du Racing-Métro à Brive (9-9). La suite ? Une blessure sérieuse et des choix des entraîneurs, Travers et Labit, privilégiant l’Irlandais Jonathan Sexton en n°10. "J'ai été blessé pendant cinq mois au quadriceps, puis quand je suis revenu l'équipe gagnait, explique Wisniewski. Quand on rate le wagon souvent, c'est délicat. Il n'y avait qu'une blessure qui pouvait me faire réintégrer le groupe, ça n'a pas été le cas. Je suis resté un peu à l'écart, j'ai travaillé de mon côté. J'ai fait un travail qu'on n'a pas souvent l'occasion de faire : de la prépa physique. Malheureusement, ce manque de temps de jeu m'a permis de bien me préparer pour ce début de saison." Pour autant, l’ouvreur de 28 ans n’a pas baissé les bras et a même pu profiter d’un bonheur rare, quitter son club, où il a passé sept saisons, sur un titre de champion de France. "J'ai décidé de descendre en Espoirs pour jouer, pour reprendre du plaisir tout simplement, indique le demi d’ouverture. Il y avait moins d'enjeu et d'intensité mais ça me permettait d'être sur le terrain et de préparer les matches du week-end. En plus, on a été champions de France, ça a été sympa. Je suis content de partir du Racing sur un titre. J'espère que j'aurais laissé une bonne image durant mes sept années."

Suivi depuis plusieurs saisons par le FCG, Jonathan Wisniewski aura suivi des tribunes la bonne fin de saison des pros du Racing qui échouèrent en demi-finale du Top 14, à Lille, contre Toulon (6-16). L’ancien Toulousain n’en garde pas de rancœur et souhaite désormais prendre un nouveau départ avec son nouveau club. "Il n'y a pas de revanche, juste un gros appétit de reprendre du plaisir sur le terrain, affirme Wisniewski. J'arrive à Grenoble avec une grosse envie et un désir de m'intégrer le plus vite et le mieux possible à ce groupe et à ce club." Un club qui le suivait depuis plusieurs saisons. "Je me souviens très bien que Franck Corrihons (ancien entraîneur des trois-quarts du FCG, NDLR) avait essayé de le recruter il y a cinq ou six ans, précise Fabrice Landreau, directeur général de Grenoble. Il y a deux ans aussi, il n’était pas sûr de rester au Racing, on l’avait contacté. Cela n’avait pas été possible. Quand on a émis la volonté de recruter un autre n°10 pour aider Blair Stewart (parti à l’Aviron bayonnais à l’intersaison), c’était Jonathan. Il a répondu favorablement." Qu’est-ce qui a convaincu l’ouvreur de répondre favorablement cette fois-ci aux avances iséroises ? "Cette fois, j'ai dit oui puisque Fabrice m'a contacté très tôt. Quand j'ai signé, ils venaient de gagner à Toulon (en janvier), ils étaient sur une série de belles victoires. Le club jouait bien. Moi, au Racing, c'était compliqué. Il fallait que je voie autre chose. Il y avait aussi des propositions à l'étranger. Mais il fallait que je m'y retrouve en termes de qualité de vie, de confort de club, d'ambitions. C'est le club qui correspondait le plus dans le contexte où je me trouvais."

Landreau : "Ça va être un relais très important sur le terrain"

Fabrice Landreau compte faire de Wisniewski un de ses hommes de base. "Ce qu’on aime bien chez lui, c’est son expérience, la qualité de son jeu au pied, sa qualité d’animateur. Et surtout, c’est quelqu’un qui s’intéresse beaucoup au jeu. Ça va être un relais très important sur le terrain", annonce le directeur général grenoblois. En attendant, Jonathan Wisniewski est encore dans la phase de découverte de son nouveau club. Et ce qu’il voit jusqu’ici lui plaît. "Ça se passe bien, ça travaille dur, l'ambiance est bonne. J'ai découvert une ville très sympa. Il y a tout un contexte pour mettre les joueurs dans les meilleures dispositions. J'ai découvert aussi un club très structuré, organisé, que ce soit les bureaux, un staff sportif très large avec des compétences sur chaque univers. Je suis vraiment impressionné. Je comprends maintenant pourquoi depuis plusieurs saisons le club s'est bien structuré, stabilisé et grandit d'année en année. Ce n'est pas le fruit du hasard."

Jonathan Wisniewski devrait retrouver les pelouses du Top 14 dès le 16 août pour la reprise du championnat. Après avoir dû faire face à la concurrence de joueurs internationaux au Racing : Hernandez, Steyn, et Sexton, notamment, il devrait pouvoir pleinement s’exprimer au FCG. Il partagera l’ouverture avec le jeune et prometteur Jordan Michallet, et l’arrière Fabien Gengenbacher, formé en n°10, pourrait dépanner en cas de pépin de l’un d’eux. De bonnes conditions pour un nouveau départ.

Jonathan Wisniewski s'est mis à la boxe lors d'une séance de 'conditionning' avec Grenoble
Jonathan Wisniewski s'est mis à la boxe lors d'une séance de 'conditionning' avec Grenoble - Rugbyrama
 
 

commentaires


  • filou3145008/07/2014 21:04

    A Matt83 Cette année, le double c est impossible Déjà 1 tire ça sera joli Sans wilki ..... d ailleurs ça sera qui le 10 cette année a Toulon?

  • BrooksisBack07/07/2014 10:09

    Amen...

  • BRENAS38FCG05/07/2014 08:37

    Jusqu'à la saison 2013/2014 l'effectif grenoblois tournait avec une grande majorité de joueurs issus de la fédérale pour quelques-uns et surtout, de la PRO D2. Ils étaient usés, en fin de cycle pour quelques-uns et plus personne sur le banc ; c'est la raison pour laquelle, notamment, les fins de saison étaient lamentables. il faut le reconnaître. Mais suffisamment bien placé pour le savoir, cela va changer cette année ! Grâce à l'arrivée de nombreux joueurs beaucoup plus jeunes et surtout motivés, le jeu du FCG va changer, voire surprendre et les secondes parties de saison seront ... différentes. Cela, je peux te le garantir ! Allez, bon vent à toutes les équipes et que, nous tous supporters, nous nous régalions plus encore cette nouvelle saison !!!!