Remy Grosso - Castres Stade français - 4 septembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Castres

Rémy Grosso (Castres): "La défense parisienne n’est pas une défense agressive"

Grosso: "La défense parisienne n’est pas agressive"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 06/09/2013 à 16:13 -
Par Midi Olympique - Le 06/09/2013 à 16:13
L’ailier du Castres Olympique, Rémy Grosso, revient sur sa première titularisation avec son équipe et paraît confiant pour le reste de la saison.
 

Quel est votre ressenti après cette victoire face au Stade français (38-10) ?

Rémy GROSSO: On s’est vraiment fait plaisir. Je pense qu’on a montré un beau jeu à tout le public de Pierre-Antoine. Cette victoire fait beaucoup de bien à l’équipe car elle nous met en confiance. On est satisfait de ce qu’on a montré, que ce soit devant ou à l’arrière. Ce match procure vraiment un grand bonheur.

Lors de vos deux matchs à domicile vous accumulez deux bonus offensifs ; lors de vos deux rencontres à l’extérieur, vous obtenez deux bonus défensifs. Le CO, équipe à bonus ?

R.G.: L’équipe s’était donnée comme objectif de commencer fort et de marquer les esprits. On voulait rester invaincu à la maison. On reste sur deux très bonnes prestations à la maison. A l’extérieur, on a fait deux matchs que l’on perd de peu. Mais les bonus défensifs sont là, alors qu’il n’y a pas beaucoup d’équipes qui vont aller les prendre à Bordeaux et Perpignan. Nous on l’a fait, donc c’est toujours des points de pris. Maintenant, on va continuer d’avancer match après match et essayer de prendre autant de plaisir que mercredi.

Vous avez très bien réussi à négocier les ballons. Avez-vous mis en place une organisation particulière pour contrer cette défense parisienne ?

R.G.: En travaillant la vidéo, on avait vu que la défense parisienne n’était pas une défense agressive, que les joueurs ne montaient pas en pointe. On avait pour ambition de les resserrer et je crois que c’est ce qui a été fait. Les avants ont été forts sur les lignes d’avantage, ils sont allés au combat. Donc forcément derrière, il y a des espaces qui se créent. Quand ça avance devant, c’est plus simple pour les trois-quarts.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×