Boudjellal - Toulon Clermont - Avril 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

RCT : Après Bernard Laporte, Mourad Boudjellal passe la deuxième lame sur Serge Blanco

Après Laporte, Boudjellal passe la deuxième lame

Par Eurosport
Dernière mise à jour Le 23/07/2013 à 20:17 -
Par Eurosport - Le 23/07/2013 à 20:17
Après Bernard Laporte, Mourad Boudjellal conteste dans Sud Ouest le jugement de Serge Blanco sur la "démesure" du recrutement du Rugby Club Toulonnais. Avec le sens de la formule qui le caractérise, le président du RCT conteste les dernières orientations de l'AG de la Ligue. Il annonce la création d'un Mondial des clubs, dernier rouage de sa volonté de moderniser le rugby.

Double plaquage sur Serge Blanco. A Toulon, les propos de la grande figure du Biarritz Olympique sur le recrutement "démesuré" du RCT ont quelque peu épicé la période de préparation, pourtant peu propice aux petites phrases. Au lendemain de Bernard Laporte, c'est Mourad Boudjellal qui, dans les colonnes de Sud Ouest, a repris la main sur le sujet. Comme souvent, le guide des champions d'Europe joue sur la corde de l'entrepreneur précurseur en guerre contre un monde du rugby engoncé dans des carcans.

"Dans pas longtemps, il va falloir commencer à nous respecter et arrêter de pointer du doigt ceux qui créent de la richesse, demande-t-il. On crée les richesses, on les partage, c’est très bien. Mais si nous ne représentons pas le rugby qu’ils apprécient, j’aimerais que certains soient cohérents et ne délocalisent pas les rencontres quand on vient." Boudjellal affirme encore : "Dans le rugby, pour avoir de la promotion, il vaut mieux avoir des connaissances que des compétences…" Cet entretien n'en reste pas moins une contestation par sur le fond des orientations tracées lors de l'Assemblée générale de la Ligue, dont le jugement de Serge Blanco n'est à ses yeux que la conséquence.

CE QU'IL N'AVAIT JAMAIS DIT

Le Mondial des clubs que Mourad Boudjellal porte sous le bras depuis quelques semaines va se matérialiser. Une annonce sera faite jeudi, affirme le Toulonnais à Sud Ouest. "On va essayer d’organiser un match entre le vainqueur de la Coupe d’Europe et celui du Super 15, dit Boudjellal. J’ai déposé le nom de ‘‘Coupe du monde des clubs de rugby’’ à l’Inpi, puisque figurez-vous que cela n’existait pas.... On va essayer de créer sur ce match un modèle économique qui bénéficie surtout à ses acteurs." Si cette annonce n'est en rien une réponse directe aux appréciations de Serge Blanco, elle illustre l'image que Mourad Boudjellal entend donner de sa personne, de son club et ses projets dans l'environnement du rugby français. Toulon contre les Brumbies, les Chiefs, les Crusaders ou les Bulls, c'est pour bientôt. Avec son recrutement "démesuré", Toulon fera-t-il face ?

DPPI

LES PHRASES A RETENIR

- "Il a dit 'On va tous crever', et je pense qu’il a raison : on va tous crever à cause de lui." Par cette formule lapidaire, Boudjellal exprime son désaccord avec les orientations prises lors de l'AG de la Ligue vers un salary cap et le projet de "groupe Elite" qui accentuerait la mise à disposition des internationaux pour le XV de France. Ce que Boudjellal exprime par cet autre raisonnement: "Paul Goze a déclaré que l’équipe de France était une priorité. Je n’ai rien contre l’équipe de France, mais la priorité d’un président de Ligue, ce devrait plutôt être les clubs."

- "Mais pourquoi écouter ce que dit quelqu’un qui a 2,5 millions d’euros de perte ? Il s’est trompé. Serge Blanco se lance dans une guerre dans laquelle il n’est pas invité." Le président de Toulon insiste sur l'incapacité de son rival biarrot à se développer au même rythme ou avec la même ambition que le RCT. Façon de rappeler, sans le dire, que Toulon était encore en Pro D2 en 2007-2008 tandis que le BO sortait de sept qualifications consécutives pour les demi-finales.

- "Le nombre d’étrangers dans le Top 14 est un faux problème. Le vrai problème, c’est la formation. Vous croyez quoi ? Qu’on a plein de jeunes Français de talent et qu’on ne veut pas les faire jouer ?" En remettant en cause la formation à la française, Boudjellal déplore que le rugby n'ait pas su élargir son influence sociale au point d'inspirer plus de jeunes issus de la génération Black-Blanc-Beur.

- "On a prévu une amende de 2 millions d’euros pour punir le dépassement du salary cap ! Dans la vie civile, que faut-il avoir fait pour écoper d’une amende pareille ?" Bonne question. Mourad Boudjellal ne précise pas s'il serait prêt à aller devant une juridiction civile pour faire annuler ce texte réglementaire.

L'INSTANT DRÔLE

Avec Mourad Boudjellal, c'est souvent au choix. L'entretien de Sud-Ouest regorge de formules. Nous retiendrons celle-ci : "Ce qui m’a frappé dans l’AG de la Ligue, c’est qu’on a beaucoup demandé aux clubs qui perdent de l’argent comment ils font pour en perdre. Je croyais qu’on allait ensuite demander à ceux qui en gagnent comme ils font pour en gagner, j’étais prêt à donner mes idées. Mais on ne nous a rien demandé."

OÙ LIRE CET ENTRETIEN ?

L'intégralité de cet entretien est à lire sur le site internet du quotidien régional, ici

 
 

commentaires


  • MrBrouks29/07/2013 10:33

    Ce n'est pas ce que je dis... Je parle du rugby en général. Il est devenu plus rentable de recruter une star du sud plutôt que de former les talents de demain. il faut absolument changer le fusil d'épaule, et prendre des décisions qui certes ne vont pas plaire à tous le monde, mais qui auront au moins le méritent de laisser une chance à nos jeunes pousses de se montrer.

  • MOUTMAN27/07/2013 14:15

    Je suis qatari et je ne sais pas quoi faire de mon argent: pourquoi tu n'en fais pas autant.. Ca y est tu as compris?

  • MOUTMAN27/07/2013 14:08

    Bon, J'aime MB pour son franc parler et sa façon de shooter dans la fourmilière mais trop c'est trop. J'en veux à ce que j'ai entendu sur la génération black blanc beur, ratée par les instances rugbystiques et sources de réussites dans les autres sports Co. Alors je reprends une expression propre à l'artiste: c'est quoi ces conneries et ou veut il en venir?. Dérapages ou vrai nature?? En tout cas le débat est posé par Serge Blanco, peut être maladroitement mais il est posé: peut on continuer avec une programmation et un système qui nuit à termes au rugby français?? Si c'est pour voir un top14 composé à 90% d'étranger mon choix est fait: non merci et tant pis pour le dernier sport CO en France ou on se retrouve quelque part dans l'équipe qu'on supporte.