Raphaël Ibanez - 31 aout 2013 - Bordeaux Bègles - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14 > - Bordeaux-Bègles

Raphaël Ibanez (Bordeaux-Bègles): "L'UBB ne peut pas accepter de rentrer dans le rang"

Ibanez: "L'UBB ne peut pas accepter de rentrer dans le rang"

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 15/04/2014 à 15:07 -
Par Clément Mazella - Le 15/04/2014 à 15:07
Déçu par l'épilogue toulonnais, c'est un Raphaël Ibanez très combatif qui s'est exceptionnellement présenté mardi devant la presse pour soutenir ses joueurs et les inviter à croire encore dans leurs chances. 
 

Quel est l'état des troupes après cette fin de match difficile face à Toulon

Raphaël IBANEZ: On a effectivement un effectif qui a été touché physiquement par l'intensité du match mais je précise qu'il nous reste deux matches et qu'on a aujourd'hui des joueurs extrêmement combatifs. On a encore l'intention de jouer notre chance à fond pour la sixième place et aussi pour la septième si d'aventure, on a la possibilité d'aller chercher ces places-là. Il n'est en aucune façon question de renoncer, on ne peut pas accepter de juste rentrer dans le rang, de s'effacer au profit d'autres équipes. J'estime que tout est encore là pour aller lutter pour ces places, on est dans la course avec d'autres équipes comme Brive ou le Stade français, notre prochain adversaire. 

Vous avez senti que le coup reçu sur la tête devant le RCT est oublié grâce à ces deux jours de repos ? 

R.I: Ces deux jours ont fait du bien dans les esprits, c'est sûr. La déception a besoin d'être effacée. Les joueurs doivent prendre conscience que le rugby offre toujours, toujours la possibilité de se relancer, de repartir à l'assaut, de repartir au combat. Évidemment, on a un effectif qui a été touché, affaibli sans doute en terme quantitatif, mais on a aussi des joueurs qui sont prêts à lutter, à combattre et en tant que manager, mes premiers mots ce mardi à la reprise ont été d'expliquer à tout le monde qu'il nous restait encore deux matches pour tout donner et se lancer à l'assaut de la 6e place, voire de la 7e place. 

" On aura bien 23 joueurs au Stade français qui seront déterminés et compétitifs pour aller combattre"

La qualité de votre première mi-temps face à Toulon doit vous rassurer quand même ? 

R.I: On s'appuie sur ce que les joueurs font sur le terrain et il faut reconnaitre qu'il y a eu de très bonnes séquences de rugby, du très bon rugby, celui que l'on recherche. Ça a duré une mi-temps. On recherche ce comportement, ces attitudes, ce lien entre les joueurs qui leur permettent d'être performants. Ils en sont persuadés, j'espère qu'ils en sont convaincus aussi, moi je le suis. On était exactement dans le rugby que l'on recherchait et je ne crois pas que l'on se trompe trop. Malgré la défaite face à Toulon, l'équipe est considérée pour ce qu'elle fait sur le terrain, c'est un travail de fond et on va s'appuyer la-dessus". 

Avec les absences des piliers gauche Poux, Poirot et Delboulbès, c'est un casse-tête pour former votre première ligne ? 

R.I: On trouvera, ne vous inquiétez pas, on trouvera des joueurs. Je tiens à rassurer tout le monde, on aura bien 23 joueurs au Stade français qui seront déterminés et compétitifs pour aller combattre.