Patrice Collazo surveille ses troupes - La Rochelle - Icon Sport
 
Top 14

Top 14 - Les Rochelais ont démarré leur phase d’affûtage

Les Rochelais ont démarré leur phase d’affûtage

Par Bruno Poussard
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/07/2014 à 09:28 -
Par Bruno Poussard - Le 03/07/2014 à 09:28
Avec la reprise effectuée jeudi 26 juin, les Rochelais ont entamé leur cycle de préparation physique : trois semaines avec très peu de ballon, pour s’affûter et gagner en force. Une période où ils sont très encadrés. Détails.
 

Les Rochelais sont désormais quasiment au complet. Avec les arrivées prévues cette semaine du Néo-Zélandais Jason Eaton et du Fidjien Levani Botia (qui étaient en attente de leurs visas), il ne manque désormais que trois membres du groupe dont la préparation a débuté. Si Sireli Bobo est logiquement en vacances après la tournée d’été de la sélection fidjienne, les recrues Alofa Alofa et Peter Grant débarqueront une fois le parcours de leurs formations en Super XV terminé. Pour les autres, la reprise s’est donc effectuée jeudi 26 juin, avec les tests anthropométriques (corporels) et physiques (aérobie) qui se sont plutôt bien déroulés, à en croire le préparateur physique Michele Colosio. "L’intersaison est plus courte que l’an dernier et le niveau augmente, donc c’est important de ne pas perdre de temps. Je suis content de l’état d’esprit".

 "Il n’y a pas eu trop d’abus" pendant les vacances

Après une fin de saison intense, les joueurs maritimes n’auraient ainsi pas pris trop de kilos superflus pendant leurs quatre semaines et demie de vacances (au cours desquelles ils avaient néanmoins quelques séances à réaliser). "Il n’y a pas eu trop d’abus, confirme Colosio. Maintenant, il faut s’affûter rapidement". L’entraîneur des trois-quarts, Fabrice Ribeyrolles détaille : "La priorité est donnée au développement des qualités physiques et sur la force à retrouver". Pour cela, les Charentais ont donc démarré un cycle de trois semaines pendant lequel 70 à 80% du temps est accordé au physique, le reste au rugby. Pour encadrer l’effectif et "être plus précis" pendant cette période, le Stade rochelais dispose donc d’un pôle assez large où Michele Colosio et son adjoint se retrouvent accompagnés d’un spécialiste de la course, du responsable physique du centre de formation et de deux stagiaires.

Le programme de ces différentes semaines avant les premiers matches est finement calibré. Après un premier état des lieux à la reprise, Michele Colosio a fixé des objectifs à atteindre pour les joueurs. Mardi, les Rochelais ont ainsi réalisé un travail de musculation important sur les jambes, avec un complément sur le haut du corps. "L’idée, c’est de remettre tout en place avant de monter les charges", indique le préparateur physique italien qui intègre des "jeux énergétiques" - avec ou sans ballon - à son planning pour éviter la lassitude des joueurs. Après une journée "décharge" ce mercredi avec notamment du travail en piscine, les Maritimes repartiront sur de grosses bases le lendemain, entre courses de côtes et musculation sur la partie supérieure du corps. Avant de prendre le bateau pour deux jours de stage sur l’île d’Aix voisine ce week-end. Un moment voulu "convivial, loin de tout, pour faire connaissance", dixit Ribeyrolles. Et qui avait bien fonctionné l’année passée.

Une préparation physique surveillée et individualisée

Une parenthèse dans un cycle de préparation progressif pendant lequel les joueurs sont très surveillés. Avec, notamment, du matériel pointu : cardiofréquencemètres en tête, et GPS intégrés au fur et à mesure des séances. "Selon moi, ce n’est pas indispensable, mais cela permet de les informer, leurs donner des repères", justifie Colosio. "Tout est bien calibré, et adapté à chacun", souligne pour sa part le coach des arrières. Basé sur un socle commun, le travail est ensuite individualisé, selon les postes et les spécificités de chacun. Une nécessité pour augmenter l’efficacité d’un cycle de préparation plus court que l’année passée pour les Maritimes qui n’ont, pour autant, pas changé leur philosophie. "Forcément, la précision, le volume, l’intensité et l’individualisation doivent augmenter pour mettre les joueurs dans de bonnes conditions", analyse juste l’Italien.

Si deux séances de rugby sont pour le moment prévues chaque semaine, le jeu "interviendra plutôt dans la deuxième partie de la préparation", note Ribeyrolles. Ce que confirme le préparateur : "Le but, pendant les trois autres semaines, sera de basculer sur une dominante rugby à 70%, pour 30% de physique." Pendant que Michele Colosio est à la baguette, les trois entraîneurs rochelais en profitent. "C’est la période où l’on est moins sur le terrain. On échange plus, on en profite pour visionner nos anciens matches", liste l’entraîneur des arrières qui parle "d’un regard neuf vraiment intéressant" à propos de Xavier Garbajosa avec qui les discussions doivent battre leur plein. Le staff, justement, a décidé d’effectuer une opposition dirigée en guise de premier match amical de la saison, le 25 juillet prochain. "On pourra parfaitement gérer les temps de jeu, débuter plus en douceur, et tout le monde jouera", justifie Ribeyrolles. Afin d’être un peu plus près, aussi, pour les deux tests contre Colomiers (31 juillet) et Oyonnax (8 août), avant, enfin, leur retour en Top 14.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×