Bernard Laporte - Sanction - Rugbyrama
 
Top 14

Polémique arbitrage - Toulon: Bernard Laporte suspendu jusqu'au 13 mai 2014

Laporte suspendu jusqu'au 13 mai 2014

Par Julian Vicente
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 13/02/2014 à 09:37 -
Par Julian Vicente - Le 13/02/2014 à 09:37
Le manager de Toulon, Bernard Laporte, a été sanctionné de treize semaines de suspension pour ses propos sur M. Cardona. Le RCT a reçu en outre une amende de 10 000€.
 

Pas de ménagement pour Bernard Laporte. Auditionné le 5 février par la Commission de discipline de la Ligue nationale de rugby, le manager du RC Toulonnais sera finalement suspendu jusqu'au 13 mai 2014 pour ces propos à l'encontre de l'arbitrage de M. Cardona. Le coach varois, qui s'est vu infliger une sanction de treize semaines consécutives, n'aura accès ni au terrain ni aux vestiaires et aux couloirs du Top 14 jusqu'à la fin de la sanction. Il ratera donc la suite de la phase régulière du Top 14 ainsi que le match de barrage, si Toulon parvient à se qualifier. Le club Rouge et Noir a lui aussi été sanctionné à verser une amende de 10 000€.

Les faits remontent à début janvier 2014 : alors que le match entre Toulon et Grenoble se termine par une défaite varoise à domicile (21-22), Bernard Laporte s’en prend violemment à l’arbitre de la rencontre, M. Cardona, le qualifiant notamment "d’incompétent" et de "pipe" à l'issue de la rencontre. Mais alors que ses propos auraient pu être sous l’effet de la colère, quelques jours plus tard, le manager Rouge et Noir continuait ses déclarations fracassantes : "Je ne peux plus cautionner qu'il nous arbitre, il nous vole à chaque fois, s'était emporté l'ancien secrétaire d'Etat aux Sports. Ce n'est pas que sur cette action qu'il est nul (NDLR: l'action sur laquelle Grenoble marque son essai vainqueur), il est nul tout le match. Il est toujours nul".

Le 17 janvier, les présidents des la FFR et de la LNR (Pierre Camou et Paul Goze) décidaient de saisir la Commission "afin qu'elle engage des procédures utiles à l'égard de Bernard Laporte et de son club." A l’annonce de sa convocation quelques jours plus tôt, Bernard Laporte se disait d’ailleurs, à sa manière, "content de pouvoir rencontrer les membres de la commission."

" Le rugby prend une claque derrière la tête"

Quelques heures avant la convocation, il y a une semaine, l’arbitre en question, Laurent Cardona, du comité de Provence, assurait sur le site de La Provence, qu’il "n’en veut absolument pas à Bernard Laporte", qualifiant cette affaire "d’histoire du passé. Ce que je déplore le plus, c'est l'atteinte qui a été faite au rugby, en général, et pas spécialement à Laurent Cardona (sic) ou aux arbitres. Car, à la suite de ça, notre sport a pris une claque derrière la tête. […] Je ne suis qu'un arbitre et quand j'arrêterai ma carrière, on m'oubliera, car on n'est que de passage. La victime, ce n'est donc pas moi ; c'est le rugby qui a été touché au coeur. C'est ça qui m'a fait le plus de mal." (Lire l'intégralité de l'interview ici).

Pour rappel, déjà en 2012, l’ancien entraîneur du XV de France avait été interdit de banc et de vestiaire durant 60 jours pour des propos injurieux envers l'arbitre Romain Poite, quelques mois après la suspension de son président Mourad Boudjellal pour 130 jours, pour avoir affirmé avoir subi "une sodomie arbitrale" lors d'un match de Top 14.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×