Top 14 - - Polémique arbitrage

Polémique Arbitrage: Le président de Clermont, Eric de Cromières, sort du silence

Après la fin de match houleuse contre Grenoble, le staff clermontois avait tenu ses nerfs contre l'arbitrage. Mais Eric de Cromières a réagi. Extraits.

 
Le président de Clermont sort du silence - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Bref retour en arrière: il reste quelques minutes à jouer entre Grenoble et Clermont. Le score est de 16-13 pour le FCG mais l'ASMCA met la pression sur le camp isérois. Une victoire ou un match nul permettrait aux hommes de Vern Cotter de prendre une sérieuse option sur les premières places qualificatives. Les temps de jeu s'enchaînent (plus de quatre minutes de jeu effectif!) mais malgré la domination offensive des Clermontois, M. Cardona, arbitre de la rencontre, ne siffle aucune pénalité contre les Grenoblois. Pire, le troisième de l'ASMCA, Fritz Lee, se voit refuser l'essai de la victoire.

  Nous attendons beaucoup plus d’implication de la part du milieu arbitral  

Alors que le banc fulmine, aucune déclaration fracassante ne sort de la bouche des entraîneurs clermontois. Mais quelques jours après la rencontre, le président de Clermont, Eric de Cromières, est revenu sur les faits et ne souhaite pas que cette affaire disparaisse des écrans-radars. "Je souhaite simplement faire part du sentiment de frustration et d’injustice que je ressens de la part des joueurs et du staff, mais aussi d’une certaine exaspération chez nos supporters", a t-il lancé sur le site de son club. Car, pour celui qui a succédé à René Fontès en début de saison, les problèmes de Clermont avec l'arbitrage remonte déjà à plusieurs rencontres... "Au vu d’une succession de situations comme le dernier quart d’heure de la finale de la Coupe d’Europe, les essais en-avant accordés à nos adversaires et les occurrences du dernier match, je pense qu’il est grand temps de dire que nous attendons beaucoup plus d’implication de la part du milieu arbitral dans son ensemble." Une colère maîtrisée mais bien présente.

  Nous aimerions que ces échanges finissent par servir à quelque chose 

Tout en restant correct dans ses propos, De Cromières met clairement l'arbitrage français devant ses responsabilités, prenant un cas précis: "Je tiens à souligner le travail de fond réalisé par Jean-Marc Lhermet qui, en concertation avec l’ensemble du staff sportif et images à l’appui, consacre, après chaque match, une demi-journée à décortiquer les rencontres et envoyer un rapport précis à la CCR (Commission Centrale de l’Arbitrage, ndlr). Et de lâcher: Nous aimerions que ces échanges finissent par servir à quelque chose." Après l'affaire Laporte et la réponse critique du président de cette Commission, Didier Mené, l'ambiance entre les clubs du Top 14 et l'arbitage français est toujours aussi embrasée.

 - Rugbyrama@_julianvicente
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |