Rabadan - Perpignan Stade français - 24 aout 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Stade français

Pierre Rabadan: "Le début d’une nouvelle histoire pour le Stade français"

Rabadan: "Une histoire personnelle et émotionnelle forte avec Jean-Bouin"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/08/2013 à 18:22 -
Par Midi Olympique - Le 25/08/2013 à 18:22
Le flanker Pierre Rabadan revient sur la victoire de son équipe face à l’Usap et évoque l’événement de la saison pour le Stade Français : l’inauguration du nouveau Jean Bouin à l’occasion de la réception de Biarritz le 30 août prochain.
 

Après la défaite face à Grenoble, comment avez-vous préparé le déplacement à Perpignan ?

Pierre RABADAN: Avec un peu de déception quand même. On était conscient qu’on n’avait pas fait un très bon match et malgré tout qu’on aurait pu le gagner. On a continué à travailler dans la lignée des semaines de préparation tout en essayant de préparer du mieux possible que Perpignan, en insistant sur des points de détails qui nous ont peut être empêché de gagner à Grenoble.

Quelles sont les plus grandes satisfactions que vous retirez de ce match contre l’Usap d’un point de vue collectif ?

P.R.: La conquête a été plutôt bonne. On a dominé dans le secteur de la mêlée, ce qui nous a permis de rester au contact à chaque fois qu’on encaissait des essais. La transformation de la domination par Plisson, qui marque trois drops, a fait énormément de bien pour l’équipe, mais on n’est pas encore satisfait de notre niveau global.

Qu’est-ce qui a manqué au Stade français pour s’imposer plus sereinement à Perpignan ?

P.R.: Il a manqué peut être un peu de réussite: on a eu des occasions où on aurait dû marquer et derrière on a pris des essais par deux fois. Après, peut être aussi un peu plus de stabilité défensive puisqu’on a quand même encaissé trois essais. Mais c’est quand même rare de gagner à l’extérieur quand on marque deux essais de moins que l’adversaire... Il y a encore beaucoup de progrès à faire, et notamment dans la gestion et la domination. On a manqué de discipline, aussi. Mais on a fait l’essentiel sur ce match et c’est quand même bien de l’avoir remporté.

La semaine prochaine, vous recevez Biarritz, lors de l’inauguration du nouveau stade Jean-Bouin. Cet événement vous met-il une pression supplémentaire ?

P.R.: Ca serait mentir de répondre que non : évidemment, on ressent une pression. D’abord, c’est notre premier match à domicile. Dans le contexte du nouveau stade, c’est le départ d’une nouvelle histoire pour ce club. Pour les joueurs, comme moi, qui sont là depuis très longtemps, qui ont connu l’ancien Jean-Bouin et qui ont vu tout ce qui s’est passé pour en arriver là, il y a une histoire personnelle et émotionnelle forte, mais on va gérer ça. Il va falloir avant tout penser à Biarritz, qui ne sera pas facile à jouer. Mais c’est sûr que ça va être un match particulier pour nous.

Justement : nouveau stade, nouveau staff… Vous qui êtes au Stade français depuis longtemps, est-ce que vous sentez le club en pleine reconstruction ?

P.R.: C’est un peu tôt pour le dire, mais c’est sûr qu’on sent qu’il se passe des choses entre le stade, l’organisation de la vie quotidienne, le changement de site. On s’apprête à retourner là où le club a vraiment grandi, donc on va être dans une dynamique différente : il y a un nouveau staff, quelques nouveaux joueurs. Il faut que tout ça permette au club de gagner et de manière régulière. Dans tous les cas, on travaille tous dans ce sens là.

En février dernier, vous avez signé pour une année supplémentaire au Stade français. Quelles sont vos ambitions personnelles pour cette saison ?

P.R.: J’espère pouvoir apporter le plus possible à l’équipe, jouer le maximum de rencontres au meilleur niveau. On fera un bilan avec le club au début de l’année 2014 pour voir si on a envie respectivement que l’aventure se prolonge mais pour l’instant tout va bien, je suis en forme, j’ai envie de jouer, de gagner des matches. Pourvu que ça dure.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×