Nicolas Godignon - Brive - 17 aout 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Phrases marquantes 11e journée

Phrases chocs 11e journée - Godignon: "Une pensée omniprésente pour Caisso et Barozzi"

Godignon: "Une pensée omniprésente pour Caisso et Barozzi"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 03/11/2013 à 16:43 -
Par Rugbyrama - Le 03/11/2013 à 16:43
La pensée émue de Godignon, le soulagement de Yachvili, la petite frustration de Landreau et la stratégie payante d'Urios... Les phrases du week-end.

Nicolas Godignon (entraîneur en chef de Brive): "On savoure pleinement la chance que nous avons d'être là. On a une pensée omniprésente pour Olivier Caisso et Alexandre Barozzi. On mesure la chance qu'on a de vivre notre passion. On veut leur montrer la voie du combat par procuration. Nous avions bien préparé le match, on s'est préparé pour un vrai combat. On savait que si on les mettait sous l'éteignoir, on trouverait quelque chose. Notre première mi-temps est pleine de réalisme, c'était un match abouti. Nous avons su nous hausser au niveau, et concrétiser le bonus pris à Clermont. C'est toujours bon quand le plan est appliqué... 27 points après 11 journées, c'était inespéré. Cela nous amène dans de bonnes conditions pour recevoir Biarritz, et il y a les vacances entre temps, on va donc pouvoir profiter de la victoire".

Jacques Delmas (entraîneur des avants de Toulon): "Il faut rendre hommage à cette équipe de l'UBB qui nous a bien perturbés, en conquête notamment. En première période, ils se nourrissaient de nos fautes alors qu'il fallait sortir de notre camp pour aller jouer chez eux. On s'est précipité et il nous a manqué ce petit temps de jeu supplémentaire. A la mi-temps, on a recadré les choses et on a réussi à peser sur la rencontre. On a quand même un regret car après notre deuxième essai, on n'a pas réussi à ressortir et on concède un essai qui nous empêche de prendre le bonus offensif".

Christophe Samson (deuxième ligne de Castres): "Après la sirène, prendre ces trois points c'est dur, mais on connait les qualités de Brock (James). On a fait trop d'erreurs face à une équipe comme Clermont pour gagner ce soir. Il y a deux points au final, c'est vrai que cela aurait pu être pire. On prend un essai où on fait des erreurs défensives. Clermont était bien organisé et a mieux géré la partie que nous".

Dimitri Yachvili (demi d'ouverture de Biarritz): "On est loin d'être sauvé encore, mais il fallait à tout prix renouer avec la victoire et c'est chose faite ce soir. On a bien conscience qu'on n'est pas passé loin du match nul ou de la défaite mais il vaut mieux travailler avec une victoire à domicile même laborieuse, elle va, je l'espère, nous faire du bien pour la suite. Les mauvaises conditions climatiques nous ont permis de nous retrouver un peu plus dans le combat".

" Landreau: On a commis des erreurs que l'on a seulement le droit de commettre à l'école de rugby"

Benoît Paillaugue (demi de mêlée de Montpellier): "On a fait l'essentiel. On voulait se remettre la tête à l'endroit après deux défaites. Cela a été très compliqué comme on s'y attendait. En effet, Grenoble avait plus de victoires que nous. On est soulagé et content de cette victoire. Les vacances vont nous permettre de nous ressourcer. On voulait se racheter de notre dernier match à domicile car on désirait rester invaincus chez nous cette saison. Désormais, on veut préserver cette invincibilité en championnat. Pour gagner ce match, il fallait s'arracher. C'est ce que l'on a fait malgré de multiples fautes de main et fautes de jeu. Cela fait du bien d'être à nouveau leader. On reste dans le haut du tableau, comme c'est l'objectif. On a envie de faire de bonnes choses. Il faut arrêter de le dire, mais le montrer. Rester intraitable à la maison est déjà une bonne chose".

Fabrice Landreau (directeur sportif du FC Grenoble): "Il y a un peu de frustration, mais je suis content car on est allés au bout de ce que l'on avait dit. On finit le match en difficulté, car on est réduit à quatorze, mais on a une balle de match nul sur l'ultime action. C'est le signe que l'on n'était pas si loin que ça. On a commis des erreurs que l'on a seulement le droit de commettre à l'école de rugby. Cela se traduit par une sanction immédiate. On a donné des points trop facilement. Sur la tenue de l'équipe et l'état d'esprit, c'était très bien. Même si on n'a pas scoré sur nos points forts, on est resté cohérent pour obtenir un point de bonus mérité. Le seul petit bémol de notre début de saison tient à notre contre-performance à domicile devant Brive. On pourrait avoir deux points supplémentaires. Toutefois, on a décroché deux victoires importantes à Biarritz et au Racing-Métro et on prend le bonus à Montpellier, qui est peut-être le futur champion. On doit garder la même attitude à la reprise pour le match à Bayonne".

Christophe Urios (entraîneur d'Oyonnax): "Nous avons été extrêmement nerveux en première période. Nous avons eu beaucoup de difficultés à poser le jeu. Mais nous avons beaucoup respecté les Catalans en première mi-temps. Même si de par leur jeu au pied, ils nous cantonnaient chez nous. Ce fut difficile de sortir. Ce fut une première mi-temps nerveuse et stratégique des deux cotés. Personne ne se livrait ou pas trop. C'est pourquoi, j'ai demandé de moins les respecter de jouer notre jeu et donc de plus avancer. Ces consignes respectées, ce fut mieux. Nous avons ainsi pu mettre notre adversaire à la faute sur les ballons portés. Nous avons entrepris cette seconde période avec beaucoup de caractère et de discipline. Une discipline qui m'a satisfait ce soir. Nous avions besoin de retrouver le goût de la victoire".

Mathieu Belie (demi de mêlée de Bayonne): "On ressort très frustrés car on a réussi à mettre à mal une équipe de Paris qui est très bonne depuis le début de la saison. On les a mis à mal, on a percé, on a joué même avec un ballon glissant. On a commis quelques erreurs mais dans l'intensité on n'a rien à leur envier. Ne prendre qu'un point, c'est une grosse déception. On a pris trois cartons jaunes, dont le mien, forcément ça ne nous a pas trop aidés mais même à 14 on s'est resserré, on a gardé un bon état d'esprit. Je suis vraiment content des mecs, que ce soit devant comme derrière on a vraiment tout donné. C'est un plaisir de jouer avec ces mecs et c'est de bon augure pour la suite".

 
 

commentaires


  • fred98504/11/2013 19:37

    Lâche moi la grappe le cartésien, t'es un peu lourd là. Un vrai gosse et je reconnais là le même que sur les forums Brivistes..... Rien de constructif et toujours de la provoc; vraiment petit !

  • CABISTE1904/11/2013 17:28

    Fred, si le décalage horaire te le permet, j'aimerais ton classement British..... il me manque..... lol!

  • CABISTE1904/11/2013 17:27

    Là je signe!