Nicolas Godignon - Brive - 14 septembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Brive

Nicolas Godignon (Brive): "Continuer à regarder devant"

Godignon: "Continuons à regarder devant"

Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/10/2013 à 13:55 -
Par Midi Olympique - Le 08/10/2013 à 13:55
Face au champion de France castrais, Brive a réalisé le match parfait samedi, n’encaissant pas le moindre point et empochant par la même occasion le bonus offensif. Mais l’entraîneur en chef Nicolas Godignon, qui vient de prolonger pour deux saisons avec le CABCL, ne veut pas s’enflammer pour autant.
 

Battre le champion de France 34-0, difficile d’envisager un meilleur résultat ?

Nicolas GODIGNON: Cinq points, on ne pouvait pas rêver mieux, c’est une évidence. Accueillir le champion de France à la maison, c’est quelque chose d’assez unique puisque la saison dernière, on n’a pas pu le faire. On mesure toute la chance qu’on a de le faire. Mais je suis vraiment ravi parce qu’on l'a pris par le bon bout de A à Z, c’est une réelle satisfaction. On craignait ce match car Castres était l’équipe la plus coriace qui se déplaçait au Stadium depuis le début de la saison. Mais, sans manquer de respect aux Castrais, on s’est rendu compte qu’ils étaient aux abonnés absents.

Une satisfaction d’autant plus grande que la semaine n’a pas été simple à gérer sur le plan humain (avec la grave blessure de l’ex-Briviste Alexandre Barozzi et l’annonce de la maladie d’Olivier Caisso, ndlr) ?

N.G: On en a parlé. Ce qu’on craignait avec le staff, c’est qu’il y ait trop d’émotionnel dans notre préparation de match, durant la semaine et avant la rencontre. Mais en fait pas du tout, je crois que les joueurs ont su se décrocher de tout ça. Quand ils rentraient sur le rectangle vert, c’était vraiment pour travailler. Ils l’ont bien fait et l’émotionnel a juste servi à donner ce petit supplément d’âme pour être performant.

Ce bonus offensif est également important sur le plan comptable, puisque vous possédez désormais six longueurs d’avance sur Bayonne...

N.G: On est bien, mais il ne faut pas lâcher car on voit que Grenoble a perdu deux points contre nous mais a été gagner au Racing. Ces quatre points que les Grenoblois viennent de prendre vont valoir cher, car nous, on n’a pas été en mesure de le faire quand on s’y était déplacé. Il faut continuer d’avancer. La course est lancée, il faut rester dans le peloton et continuer à regarder devant. Parce que quand on regarde devant, on a tendance à avancer alors qu’à l’inverse, en fixant le rétroviseur, on a tendance à reculer.

Pour terminer, un petit mot sur votre prolongation pour deux saisons supplémentaires (plus une année en option) ?

N.G: Ça nous permet de pouvoir continuer à travailler avec sérénité et désormais, on va essayer d’harmoniser toute la continuité des contrats, avec les prolongations qu’on souhaite faire. Aujourd’hui, le club de Brive a une sérénité et une stabilité qu’il n’avait pas eu depuis longtemps. Que ce soient les dirigeants, les joueurs ou tout le staff technique, on est tous sur la même longueur d’ondes et c’est plutôt une satisfaction.

Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×