Stanley - Montpellier Clermont - 20 septembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14

MHR-Clermont (43-3), l'antisèche - Mais où était Clermont ?

Mais où était Clermont ?

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 21/09/2013 à 00:15 -
Par Rugbyrama - Le 21/09/2013 à 00:15
MONTPELLIER-CLERMONT (43-3), L'ANTISECHE: notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi. Clermont, sans aucune envie, a littéralement sombré à Montpellier.
 

LE JEU: Clermont, l'ombre de lui-même

Un match à sens unique. Clermont n'a pas existé à Yves-du-Manoir et c'est le moins que l'on puisse dire. A part peut-être dans les cinq première minutes, les hommes de Vern Cotter ont subi dans tous les secteurs de jeu. Manque d'envie, d'abnégation dans les rucks et d'idées en attaque, Clermont a reçu une véritable correction sans que cela ne soit illogique au regard de la physionomie de la rencontre. Bref, ce ne fut que l'ombre de l'ASMCA ce vendredi. Et Montpellier en a profité, sans se faire prier.

Quand il évolue à un tel niveau, le MHR est tout simplement inarrêtable. Supérieur dans l'engagement, prenant sans cesse le dessus dans les un contre un et faisant preuve d'inspiration en attaque, Montpellier s'est régalé. Sa domination fut sans partage, au point de décrocher facilement le bonus offensif. Dans le sillage d'une charnière impressionnante, les Héraultais ont su user les Clermont avec intelligence, sur des ballons portés ou des actions balayant la largueur du terrain. A la pause, le sort de la rencontre ne faisait plus aucun doute. La réaction auvergnate, très attendue, n'est jamais venue. C'est peut-être cela le plus inquiétant par la copie rendue par Parra and co.

LES JOUEURS: Pélissié-Trinh-Duc en forme internationale

Jonathan Pélissié a été le bourreau des Clermontois. La première période du demi de mêlée héraultais fut tout simplement exceptionnelle: 26 points dont deux essais, le premier étant un exploit individuel somptueux. Régulier au pied, vif, dynamique et inspiré avec le ballon, en voilà un qui frappe fort à la porte du XV de France. François Trinh-Duc est également en forme internationale. Tranchant, l'ouvreur du MHR a agressé régulièrement la défense adverse. Et ce avec succès. Lui aussi s'est offert un doublé. La paire de centres Tuitavake-Olivier a été impériale en défense alors que Ouedraogo a abattu un travail considérable. Bias n'a pas été en reste. Tchale-Watchou, grâce à sa puissance, a martyrisé les Auvergnats sur les impacts.

Icon Sport

Pour Ludovic Radosavljevic, la soirée ressembla à un véritable cauchemar. Son entame de match fut catastrophique avec un drop contré, une pénalité concédée et un jeu au pied déficient. Sorti en début de seconde mi-temps: cela veut tout dire. Morgan Parra a tenté de relancer la machine après la pause en jouant vite plusieurs pénalités mais sans succès. Vosloo fut souvent pénalisé, tout comme Bonnaire, ce qui est plutôt rare. Le cinq de devant n'a pas existé dans le combat. Byrne n'a pas été impérial sous les ballons hauts alors que Fofana s'est avéré être transparent.

LA STAT: 31

Soit le nombre de points de Jonathan Pélissié, auteur de deux essais, trois transformations et cinq pénalités. Le demi de mêlée héraultais échoue à une unité du record de points inscrits sur un match de Top 14, détenu par Cédric Rosalen. Lors de la saison 2006-2007, l'ouvreur de Narbonne avait marqué 32 points contre Montauban.

LE TOURNANT QUI N'A PAS EU LIEU: La révolte auvergnate

K.O debout après un premier acte insipide, on pensait sérieusement que les Clermontois allaient se lâcher au retour des vestiaires et montrer un tout autre visage. Histoire de relancer la partie et d'apporter un espoir de suspense. Cela n'a pas eu lieu. Pire, trois minutes après le coup d'envoi, Trinh-Duc pointait le troisième essai des siens. Sale soirée pour Clermont, qui n'avait pas autant déjoué depuis des lustres...

LE TWEET RANCUNIER: Au bon souvenir de Laurent Seigne...

Simon Gillham, le vice-président de Brive, n'a pas oublié que Jonathan Pélissié, héros de la soirée, a évolué entre 2007 et 2009 au CABCL. Et il s'est remémoré une déclaration de Laurent Seigne, alors entraîneur, qui ne voyait pas d'avenir radieux pour l'actuel demi de mêlée du MHR...

LA DECLA: Vern Cotter, manager de Clermont

"C'est une défaite collective. On a été battus un peu partout dans ce match. Montpellier a été meilleur que nous. On n'a pas pu avoir une emprise sur l'adversaire. Je n'en veux pas aux joueurs. Cela arrive dans une saison un match comme ça. Ils ont un peu de réussite, ils avancent. On va repartir la semaine prochaine en regardant bien notre performance. On avait bien préparé le match, mais on n'a pas réussi à faire ce qu'il fallait. On a été sous pression et on n'a pas réussi à réagir."

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×