Top 14 > - Racing

Le Racing-Métro retrouve le sens de la marche


Par Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 17/09/2013 à 18:33 -
Par Midi Olympique - Le 17/09/2013 à 18:33
Le Racing-Métro a retrouvé le sens de la marcheVictorieux à domicile mais malmenés à l’extérieur depuis le début de la saison, les joueurs du Racing Métro ont enfin lancé leur saison, grâce au leadership de Jonathan Sexton et un esprit de compétition reconquis.
 

Auteurs d’un début de saison en dents de scie, les Racingmen ont su puiser dans leurs ressources pour s’imposer à Bayonne samedi dernier (16-19). Jusque-là, les coéquipiers de Dimitri Szarzewski avaient été incapables de s’imposer à l’extérieur, accusant même des revers proches de l’humiliation, comme en témoignent les déconvenues à Toulon (41-14) et face au Stade toulousain (30-6). Tout autant à la recherche d’un match référence que d’un état d’esprit conquérant, le Racing-Métro semble enfin avoir trouvé son rythme de croisière du côté de Jean-Dauger.

Jonathan Sexton, comme à la maison

Alors que l’arrivée de Jonathan Sexton dans le club des Hauts-de-Seine avait été l’un des transferts phares de l’intersaison, on sentait l’ouvreur international en manque de repères depuis le début du championnat. A croire qu’il lui suffisait de se retrouver sous un climat typiquement irlandais pour retrouver confiance. Ce samedi, Sexton a su montrer le chemin de la victoire à son équipe en faisant preuve de réalisme et d’efficacité. Un adage simple qui a permis au numéro 10 francilien de marquer quatorze des dix-neuf points de son équipe, grâce à quatre pénalités et à la transformation de l’essai de Gérondeau.

Et la prestation du joueur n’est pas passée inaperçue pour l’entraîneur Laurent Labit: "Mise à part une touche directe qui nous a donné quelques frayeurs, c'est sa seule faute de la soirée. C'est un peu comme s'il avait joué en Irlande ce soir. Sous cette pluie et ces bourrasques de vent, il était dans son élément. Il s'est montré extrêmement précis dans son jeu au pied. Il a notamment rendu une copie parfaite dans ses tirs au but".  Sexton, qui a disputé toutes les rencontres de son équipe depuis son arrivée, se classe désormais au rang de quatrième meilleur buteur de Top 14, devançant même le Castrais Rory Kockott.

Un état d’esprit retrouvé

L’émergence du demi d’ouverture irlandais n’aurait pas été possible sans un sursaut d’orgueil collectif. Certes, l'équipe est encore en phase de construction. Mais elle a su se ressouder pour prouver qu’elle était à hauteur de sa réputation et de ses ambitions. "Nous voulions lancer notre saison à Bayonne, constatait Maxime Machenaud après le match. L'équipe est allée chercher ce succès avec les tripes. Au regard des conditions particulièrement mauvaises, ce n'était pas facile. C'est grâce à notre conquête très performante que nous nous sommes imposés. L'équipe a fait preuve d'une énorme force de caractère. Personne n'a paniqué quand nous nous sommes retrouvés menés au score. Nous avons fait preuve d'une énorme solidarité en défense".

Effectivement, s’il ne fallait retenir qu’une image de cette rencontre, c’est l’engagement dont ont fait preuve les Racingmen. Sans chercher à faire des étincelles, les joueurs ont su revenir à l’essentiel pour s’imposer face à des Bayonnais brouillons: pragmatisme en attaque et vivacité en défense. Une recette imparable qui a du redonner confiance aux Ciel et Blanc en vue de la réception de l’UBB, ce samedi, pour la septième journée de championnat.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×