Transferts -  - Transfert

Grenoble cherche à se séparer de Barkley

Recruté à l'intersaison, l'ouvreur ou centre anglais Olly Barkley n'est pas parvenu à s'imposer au FCG. Le club cherche à négocier une rupture de contrat avec le joueur à la fin de saison en échange d'une compensation financière.

 
Grenoble cherche à se séparer de Barkley - Rugby - TransfertsIcon Sport
 

Plus gros salaire de Grenoble, l'international anglais Olly Barkley est incontestablement la plus grande déception du FCG cette saison. Alors que le club a réalisé de jolis coups au niveau du recrutement comme le Sud-Africain Hendrik Roodt, le Français Julien Caminati et le Fidjien Alipate Ratini, le joueur aux 23 sélections avec le XV de la Rose ne répond pas aux attentes du staff sportif. "C'est un gros échec de ne pas avoir pu l'intégrer correctement dans notre projet d'équipe", admet Fabrice Landreau, le directeur sportif du FCG. "C'est une déception pour nous, mais surtout pour lui, renchérit Franck Corrihons, l'entraîneur des lignes arrière grenobloises. Malheureusement, il n'a jamais réussi à se fondre dans le collectif. Il a eu plusieurs opportunités en début de saison en Top 14 et en Amlin Cup, mais il n'a jamais réussi à s'imposer".

Barkley, absent de la séance d'entraînement de ce lundi, ne joue plus que très rarement. Sa dernière apparition en Top 14 remonte au 14 septembre 2013 à Clermont. Depuis, il n'est aligné qu'en Challenge européen. Samedi à Viadana (19-19), il a dû céder sa place au centre après 37 petites minutes, blessé. L'ouverture était occupée par le jeune Jordan Michallet, dont les coaches grenoblois disent le plus grand bien.

Landreau: "Il n'est pas arrivé à trouver sa place"

"C'est un bon mec, un bon joueur. Je suis surpris qu'il ne joue pas plus, estime son concurrent à l'ouverture et ami Blair Stewart. Je l'ai connu à Christchurch en 2001. On a joué une saison ensemble. On avait gardé un peu le contact depuis. Il m'a téléphoné avant de venir ici, je lui ai dit: 'c'est un bon club', mais son intégration est difficile". "C'est un garçon très professionnel, très poli, très gentleman, reconnaît Fabrice Landreau. Malheureusement, on n'a pas la même conception du rugby. Il est déçu par notre jeu. Il voudrait que l'on développe un jeu beaucoup plus stéréotypé, beaucoup plus organisé. Il n'est pas arrivé à trouver sa place". A écouter Fabrice Landreau, cet échec n'était pas prévisible, malgré le fait que le Racing ne l'ait pas conservé à l'intersaison. "Il est arrivé au Racing après une longue blessure, il s'était cassé le tibia et le péroné en 2011. Il avait tout de même permis à ce club de gagner contre le Munster au Stade de France en Coupe d'Europe. Après, à l'ouverture, Jonathan Wisniewski était au-dessus du lot et il y avait aussi Hernandez". Le directeur sportif du FCG s'était aussi renseigné de près sur son cas. "J'avais eu de très bon échos de Steve Meehan (l'ancien entraîneur du Stade français, NDRL) qui l'avait coaché pendant quatre saisons à Bath".

Peu de chances qu'il rejoue en Top 14 cette saison

Le Challenge européen va prendre fin vendredi pour le FCG avec la réception de l'Aviron bayonnais. Il est fort peu probable, sauf cascade de blessures, que l'Anglais réapparaisse dans le groupe grenoblois pour la fin du Top 14. Sous contrat pour encore une saison, Grenoble cherche même à trouver une issue et à se séparer du joueur. Selon nos informations, le club isérois serait prêt à moyenner une compensation financière. Problème: lui souhaite rester. Les négociations s'annoncent donc serrées.

 - Rugbyrama@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |