Top 14 > - Création d'une entité basque

Création d'une entité rugbystique basque: "Un peu idiot de ne pas essayer" pour Afflelou


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/12/2013 à 11:55 -
Par Fabien Pomiès - Le 05/12/2013 à 11:55
Afflelou: "Un peu idiot de ne pas essayer""C'est un peu idiot de ne pas essayer", a affirmé mercredi le président de Bayonne Alain Afflelou après l'annonce d'un possible rapprochement entre son club et celui de Biarritz au sein d'une "entité rugbystique basque".
 

Mercredi, Midi Olympique a révélé que les clubs de Biarritz et de Bayonne discutaient ensemble d'une fusion. Les clubs ont confirmé plus tard la possible création d'une "identité rugbystique basque". Ce rapprochement dans "une structure commune" ne concernera que le niveau professionnel et pourrait intervenir dès la saison prochaine, a précisé Alain Afflelou. "Aujourd'hui dans le rugby professionnel, il faut des moyens importants. On a deux clubs, avec deux stades situés à trois kilomètres à vol d'oiseau... C'est un peu idiot de ne pas essayer de voir s'il n'y a pas une solution plus simple", a déclaré le dirigeant bayonnais, invité sur RMC mercredi avec son homologue de Biarritz Serge Blanco.

Afflelou: "Tellement de gens nous le réclament"

"Les deux qui étaient contre au départ et jusqu'à il y a encore trois ou quatre mois, c'était Serge Blanco et moi-même. On s'est dit: on ne va pas mourir idiot sans savoir si on peut faire quelque chose d'intelligent, vu qu'il y a tellement de gens qui nous le réclament", a-t-il ajouté. "A nous deux ça ne fera pas 34 millions (les deux clubs ont un budget de 17 M EUR environ, ndlr). Mais si on peut en faire 25 millions, ce serait fabuleux, on aurait une autre dimension", a-t-il souligné.

Interrogé sur l'organisation de cette future structure, Alain Afflelou a assuré que "le BO ne va pas disparaître et l'Aviron bayonnais ne disparaîtra pas". "On continuera à former des joueurs à Biarritz et à Bayonne, ils continueront à disputer leur championnat amateurs, c'est la structure professionnelle qui sera une et unique", a-t-il expliqué. "On choisira le stade le plus approprié. On n'ira pas jouer à Bayonne en étant Biarrot ou à Biarritz en étant Bayonnais, on ira jouer dans le stade de l'entité basque", a-t-il insisté. "Dans un premier temps, il y aura des épidermes qui vont être sensibles et touchés, a admis le dirigeant bayonnais. On ne pourra pas satisfaire tout le monde, on prendra l'intérêt général. On essaiera d'être pédagogue, d'informer d'expliquer".

Des études lancées

Concernant la possibilité d'un tel rapprochement dès la saison prochaine, Serge Blanco a répondu: "Pourquoi pas ? Après études et discussions, tout peut arriver". "Il ne faut pas précipiter les choses", a-t-il tempéré. "On aimerait vous répondre oui, a ajouté Alain Afflelou. Vous dire qu'on le fera proprement, c'est ce qu'on va essayer de faire. On va commander des études comptables, juridiques, fiscales, sportives. Si à fin mars les résultats de nos études ne sont pas probants, on laissera tomber pour la saison prochaine", a-t-il détaillé.

Les clubs de Biarritz et Bayonne, tous deux menacés de relégation, ont annoncé mercredi qu'ils allaient "mettre à l'étude les modalités d'un possible rapprochement", une première dans l'histoire des deux clubs rivaux.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×