Nyanga - Clermont Toulouse - 31 aout 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Clermont-Toulouse, l'antisèche - Le Stade rit jaune

Toulouse rit jaune

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/08/2013 à 18:33 -
Par Rugbyrama - Le 31/08/2013 à 18:33
CLERMONT-TOULOUSE (38-19), L'ANTISECHE: notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi. Dans les clous pour le bonus défensif après l'heure de jeu, Toulouse n'a pas pu compter sur l'apport de son banc de touche, encaissant dix-huit points dans le dernier quart d'heure. Rédhibitoire face à une formation clermontoise toujours aussi difficile à renverser à Michelin.

LE JEU: Toulouse, un quart d'heure de trop

Une grosse réaction d'orgueil de Clermont était prévisible face à Toulouse, une semaine après avoir rendu une copie bien terne à Oyonnax. Pourtant, il a fallu attendre de très longues minutes avant de voir l'ASMCA évoluer à son (vrai) niveau. Si l'effectif n'a quasiment pas changé, certains automatismes ont bien du mal à être retrouvés. La fluidité du jeu auvergnat n'a été au rendez-vous que dans le dernier quart d'heure, moment où les Haut-Garonnais ont baissé de pied physiquement. Mais quand ils déroulent, les Clermontois sont inarrêtables. Pour preuve, les deux essais de Bonnaire et Fofana. Avec davantage de vitesse dans ses transmissions, les hommes de Vern Cotter ont su trouver facilement les brèches dans la défense toulousaine, impeccable durant soixante-dix minutes mais qui a fini par céder.

Justement, Toulouse a longtemps tenu le choc. Sans plusieurs de ses cadres laissés au repos (Picamoles, McAlister, Doussain, Dusautoir, Fritz, Gear ou Huget) avant un infernal tryptique (déplacement à Clermont, réception du Racing et déplacement à Montpellier, le tout en neuf jours !), le Stade a tenu la dragée haute à l'ASMCA, invaincue depuis soixante matchs dans son antre de Michelin. Bien en place en défense, performants dans les un contre un et efficaces sur les ballons de récupération, les protégés de Guy Novès ont cru pouvoir obtenir le bonus défensif. Voire même jouer à la gagne. En effet, à l'entame du dernier quart d'heure, ils n'accusent qu'un point de retard. Sauf que le banc de touche, inexpérimenté avec les jeunes Firmin, Baille ou Bézy, n'a pas eu l'apport escompté. Au contraire même. Toulouse a encaissé un sévère 18-0. Laissant même le bonus offensif à Clermont. Pour le classement, l'opération est vraiment mauvaise.

LES JOUEURS: Domingo surpuissant, Bonnaire parfait gestionnaire

Si Clermont a connu du déchet dans son jeu, il a par contre pu s'appuyer sur sa mêlée fermée. Et notamment un Domingo en grande forme et qui a martyrisé Montès dans l'épreuve de force. La mêlée auvergnate a glané cinq pénalités et n'en a concédé qu'une. Au sein du pack, Bonnaire a parfaitement joué son rôle de leader. Parfait en touche, il a fait preuve de beaucoup de justesse dans son jeu, alors que son partenaire, Bardy a, comme d'habitude beaucoup plaqué. Auteur d'un essai, il a écopé d'un carton jaune, ce qui lui arrive trop fréquemment ses derniers temps. Hines a beaucoup bataillé dans les rucks. Derrière, James a passé dix-huit points au pied et occupé le terrain comme il fallait. Stanley a été très dynamique alors que Nalaga et Byrne ont été plutôt discrets.

Icon Sport

A Toulouse, Tolofua s'est plutôt mis en valeur dans le jeu courant, gagnant de nombreux duels mais connaissant toujours des difficultés en conquête. Montès a été pénalisé plusieurs fois en mêlée fermée. Guy Novès l'a sorti tout juste après la pause. Nyanga et le jeune Camara ont été les meilleurs avants, couvrant énormément de terrain. Alors que Tekori a été trop neutre. Vermaak, pour sa première, s'est avoué propre dans ses transmissions et a montré qu'il avait un bon jeu au pied. Beauxis a rendu une copie intéressante au pied (5/6) ainsi que dans l'animation (malgré quelques mauvais choix). Médard, auteur du seul essai toulousain, a brillé par deux gestes défensifs de grande classe devant Nalaga et Pierre.

LE TOURNANT QUI N'A PAS EU LIEU: Vermaak trop court

A plusieurs reprises, Toulouse s'est montré très dangereux en attaque. Et aurait pu prendre l'avantage au score après une inspiration géniale de Fickou (43). Le jeune centre international, grâce à ses crochets, mystifiait la défense auvergnate et servait le Sud-Africain Vermaak au niveau des 40m de l'ASMCA. Le demi de mêlée accélérait alors pour aller marquer mais Nalaga revenait à la course et sauvait son équipe de l'essai à 10m de sa ligne. Un geste décisif et qui a empêché les Toulousains de virer en tête. Cinq minutes plus tard, Domingo marquait. Clermont n'allait plus être dépassé au score...

LA STAT: Toulouse défaillant en mêlée fermée

5, c'est le nombre de pénalités concédées par les Toulousains en mêlée fermée. Un secteur où les hommes de Novès ont subi durant la partie et offrant ainsi la possibilité à Brock James de faire évoluer le tableau d'affichage. Une stat qui ne va pas rassurer l'entraîneur des avants de Toulouse, William Servat, déjà confronté à une pénurie de joueurs en première ligne. Et le jeune talonneur, Firmin, s'est blessé quelques minutes à peine après son entrée en jeu. Servat va-t-il devoir reprendre du service ?

LE TWEET POLEMIQUE: L'essai de Domingo était-il valable ?

Pour Yann Delaigue, l'essai de Thomas Domingo n'aurait pas dû être accepté. Pourtant, l'arbitre, Alexandre Ruiz, a fait appel à la vidéo qui a validé l'essai du pilier auvergnat, opportuniste après une touche mal négociée par Toulouse à 5m de son en-but. Il est vrai qu'il est difficile de se faire une opinion après plusieurs ralentis sur le contre en touche de Hines devant Maestri.

LA DECLA: Wesley Fofana, centre de Clermont

"On savait que Toulouse était une grande équipe. Ils avaient très bien travaillé et nous nous sommes réveillés un peu tard. Nous avons attendus vingt minutes de jeu, c'est trop et c'est un peu une habitude ces derniers temps. Après, nous avons réussi à prendre le contrôle du match. Ca a beaucoup joué, nous nous y attendions avec Toulouse et nous sommes très contents de nous imposer avec le bonus offensif".

 
 

commentaires


  • petitmarmotin02/09/2013 12:30

    Ça va dépendre des joueurs sélectionnés pour le 6 Nations, car à priori le match retour aura lieu à peu près à cette période, non ?

  • gis6302/09/2013 09:35

    C'est clair qu'il n'y a pas 1 Servat par génération ! Je suis déjà bien content que l'on en ai eu un comme lui en France, je préférerai que le prochain soit à Clermont plutôt qu'à Toulouse ! @SPEED631 la jeunesse arrive, mais est encore un peu jeune, LA grande question est : pourquoi avoir laissé partir Poux ? Même si il n'y avait aucune blessure en 1ère ligne, il faut que le relais soit solide avant de faire partir le "vieux". Pour prendre des exemples que je connais bien : à Clermont quand Emmanuelli est partir, Domingo était prêt, quand Scelzo est parti, Zirac était prêt également. Alors que là Baille n'a pas 20 ans, Guillamon n'a pas joué la saison dernière et Montès.....

  • toMa Cmoi 6302/09/2013 01:26

    Si tout les commentateurs télé arretaient de parler des arbitres ils auraient plus grand chose a dire apparement ^^