Christophe Urios - Oyonnax-Racing - janvier 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Christophe Urios (Oyonnax): "On est sortis vainqueur de la tranchée"

Urios: "On est sortis vainqueur de la tranchée"

Par Anne-sophie Bernadi
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 05/01/2014 à 12:15 -
Par Anne-sophie Bernadi - Le 05/01/2014 à 12:15
Dans le froid, le vent et la boue, Oyonnax a fait tomber un nouveau cador du Top 14. Christophe Urios a savouré l'esprit de corps de son groupe alors que le Racing avait promis une féroce bataille.

Avec sa montée en Top 14 cette saison, Oyonnax garantissait à ses adversaires un hiver froid à Charles-Mathon. Ce samedi, le promu de l'Ain a tenu ses promesses en arrachant une précieuse victoire sur le Racing-Métro, dans des conditions difficiles (6-0). "C'était un sacré combat, résumait Régis Lespinas à l'issue de la rencontre. Il fallait que l'on soit présent physiquement et que l'on fasse les bonnes choses au bon moment. La fin du match a duré une vie." C'est peu dire. Les Racingmen ont enchaîné une très longue séquence de jeu alors que la sirène avait déjà retenti. En vain. Oyonnax n'a pas cédé. "Je ne me suis pas senti en danger. Les avants ont bien rempli leur rôle ce soir, ils ont livré un combat énorme sur un champ de bataille", ajoutait l'ouvreur de l'USO.

Avec ce match, Oyonnax signe sa huitième victoire à domicile de la saison, sur neuf matches joués à Charles-Mathon. "On sort de la période cruciale. Ce n'est pas pour autant que l'on est sauvés, tempérait Christophe Urios après le match. On est ravis de sortir de cette période avec trois victoires. Je félicite nos supporters qui ont senti que l'on avait besoin d'eux, plus que d'habitude. Nos supporters sont comme nous, ils progressent." Au bout du suspense, l'USO s'est offert le scalp de ses adversaires "dans un match très courageux. Un match pas simple, mal engagé avec la blessure de Valentin Ursache en début de match. Le groupe a été intelligent, il s'est serré encore plus. On a fait corps dans la difficulté. On a su rester robustes et solides", a souligné l'entraîneur d'Oyonnax.

Des Racingmen dépassés

C'est dans la boue et sous le vent que les hommes de Christophe Urios, plus accrocheurs que jamais, sont venus à bout des Franciliens. "Les conditions de jeu étaient tellement difficiles. Le terrain était une cour de ferme. C'était facile à défendre. Mais si nous avions été plus précis en touche, nous aurions pu les mettre en difficulté plus vite. Face à cette équipe très compacte, très forte au sol, on n'a pas trouvé beaucoup d'avancées. Mis à part les 6 dernières minutes où nous avons été sur notre ligne, nous n'avons pas été surdominés. Il ont rarement pu avancer", a pu se féliciter Christophe Urios.

Les hommes du duo Labit-Travers, dans la course à la sixième place, ne s'attendait sûrement pas à un tel engagement à Charles-Mathon face au treizième du classement et premier rélégable. "Ils nous avaient promis un rugby de tranchées, nous y sommes descendus", a asséné Christophe Urios. Et avec le caractère. De quoi pleinement satisfaire l'USO et son entraîneur: "On s'est expliqués avec eux, on l'a bien fait et on est sortis vainqueur de la tranchée." Avec cette sortie de la zone rouge, Oyonnax peut croire à nouveau au maintien et promettre encore de belles batailles à ses adversaires, dans son arène de l'Ain.

 
 

commentaires


  • vivelerugby.07/01/2014 11:00

    tu sais en basse correze il neige pas souvent,je vais essayer autre chose,je sais pas je trouverai bien...mais avec ton imagination,tu auras bien une petite idée..hein??

  • XAVI3906/01/2014 22:31

    Enorme le défi physique engagé par le Racing. Félicitations à toute l'équipe d'USO, Vous avez pris le dessus sur les rucks et les mélées ! Régis a tenu sa place haut la main Vous n'avez rien lâché pendant 88 min. Tous cela est de bonne augure pour le 25 janvier à Biarritz !!

  • vicUSO06/01/2014 19:21

    Ne perdez pas votre temps et votre énergie avec cet énergumène qui n'arrive pas à argumenter sur pourquoi il répète toujours la même chose