Travers Labit - 2 aout 2013 - Racing - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

Castres-Racing, présentation - Labit-Travers: Retour en terrain connu

Labit-Travers: Retour en terrain connu

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 27/09/2013 à 12:30 -
Par Rugbyrama - Le 27/09/2013 à 12:30
Les entraîneurs du Racing-Métro, Laurent Labit et Laurent Travers, retournent samedi "avec plaisir" dans leur "jardin" de Pierre-Antoine à Castres.

Comment pouvait-il en être autrement ? En juin dernier, Laurent Labit et Laurent Travers ont conduit Castres au titre de champion de France. Faisant du club tarnais le meilleur de l’Hexagone. Samedi, c’est avec une émotion très forte qu’ils reviendront à Pierre-Antoine, eux qui ont décidé de s’envoler pour le Racing-Metro. "Forcément, c'est la première date que j'ai regardée quand le calendrier est sorti. Le Castres Olympique reste mon club où j'ai connu deux titres, en tant que joueur (1993) et en tant qu'entraîneur (2013). C'est un peu notre jardin, avoue l'entraîneur des trois-quarts, Laurent Labit. Il y aura forcément beaucoup de plaisir. En plus, c'est le début de saison. Ce qu'on a fait avec les joueurs, le staff, les dirigeants, les supporters, c'est encore frais dans nos têtes".

Quoi qu’il en soit, c’est désormais l’avenir et les résultats du Racing qui préoccupent les deux techniciens. Ils savent que la partie, samedi, sera compliquée tant le CO est difficile à manœuvrer sur ses terres. Cette rencontre, ils l’ont préparée avec leur habituelle méticulosité. "Cela fait drôle de travailler sur les vidéos des matches de Castres et de retrouver des joueurs avec qui on a fonctionné de nombreuses années", reconnait Labit. Cinquième au classement, le Racing se montrerait enfin au niveau de ses ambitions en cas de coup d’éclat dans le Tarn.

Labit: "Je serai au chaud en tribunes"

Du côté castrais, la méfiance est bien évidemment de rigueur. Travers et Labit connaissent beaucoup de choses sur le groupe du CO, qui n’a guère évolué depuis l’an dernier. "On va être obligé de faire attention sur les annonces en touche, les combinaisons... Et puis, les connaissant, eux qui sont des fondus de vidéo, ils ont certainement déjà décortiqué toutes nos prestations depuis le début de saison", sourit le centre Rémi Lamerat. "Il ne faut pas trop se focaliser là-dessus, on ne va quand même pas tout chambouler dans notre jeu même si des petits ajustements seront nécessaires", tempère toutefois le manager Matthias Rolland.

A leur arrivée à Pierre-Antoine samedi, l’émotion sera bien sûr au rendez-vous. Laurent Labit le sait et l’avoue sans sourciller. Mais cela ne va en rien le déstabiliser. "Il faudra être concentré dès la descente du bus pour ne pas se tromper de vestiaire", déclare-t-il avec une belle pointe d’humour. Suspendu cinq semaines pour des propos excessifs envers le corps arbitral, l’entraîneur des trois-quarts francilien suivra la rencontre depuis les tribunes. Mais cela ne gâchera pas son plaisir. "J'y serai bien installé, préfère-t-il blaguer. Je serai au chaud, je sais qu'il y a du café et tout ce qu'il faut là-bas".

DPPI
 
 

commentaires


  • tja8128/09/2013 17:56

    allez le CO montrez leur qu'ils ont eu tors de quitter le Tarn pour la pollution Parisienne