Camille Lopez - Perpignan - aout 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Clermont

Camille Lopez (Clermont): "La concurrence avec James doit me permettre d'évoluer"

Lopez: "La concurrence avec James doit me permettre d'évoluer"

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 03/06/2014 à 18:22 -
Par Rugbyrama - Le 03/06/2014 à 18:22
Le demi d'ouverture Camille Lopez voit dans son arrivée à Clermont, où il a signé pour trois ans, "l'occasion de rebondir après une saison très compliquée" à Perpignan, relégué en Pro D2.

Comment allez-vous physiquement après votre rupture du ligament croisé antérieur en décembre ?

Camille LOPEZ: J'ai un dernier rende-vous avec un chirurgien à Clermont mercredi matin qui doit valider mon état de santé mais il ne devrait y avoir aucun problème. Je suis complètement apte, je cours normalement, j'ai de bonnes sensations donc je ne devrais pas avoir de mauvaise surprise. Je serai avec le reste du groupe le 7 juillet prochain quand sonnera l'heure de la reprise.

Avant de signer à Perpignan l'an dernier, vous aviez auparavant eu des contacts avec Clermont sans que cela ne se concrétise. L'ASMCA a-t-elle toujours été dans un coin de votre tête ?

C.L: J'avais effectivement déjà visité les installations du club l'an dernier mais je ne regrette pas mon choix de l'Usap. J'arrivais de Bordeaux où on luttait pour le maintien, je voulais jouer le haut du championnat et la Coupe d'Europe. C'était une étape intermédiaire dans ma carrière même si les résultats n'ont pas suivi, avec ma longue blessure de surcroît.

Qu'est-ce que l'ASMCA représente à vos yeux ?

C.L: C'est avant tout pour moi l'occasion de rebondir après une saison très compliquée. Avoir la chance de le faire dans un club aussi prestigieux que Clermont est évidemment une très belle chose pour moi. Je suis fier de porter ce maillot de l'ASM et de jouer pour un club d'une telle envergure sur la scène européenne. Je vais essayer d'être moi-même, de faire ce que je sais faire sans surjouer. Cela va être à moi de m'adapter aux autres et non pas l'inverse. La concurrence avec Brock James notamment doit me permettre d'évoluer. C'est une réelle opportunité pour moi que de travailler au quotidien avec un joueur de ce calibre. J'ai toujours été soumis à la concurrence, je n'ai aucun problème sur ce point, bien au contraire. Je ne suis pas celui qui va aller faire la guerre à ses coéquipiers, leur rentrer dedans à tout prix à l'entraînement pour leur prendre leur place. J'ai hâte d'apprendre à leurs côtés.

" Quand tu as goûté au XV de France, tu n'as envie que d'une chose, y retourner !"

Après la saison ratée de l'ASMCA, ne craignez-vous pas d'arriver dans un club en proie au doute ?

C.L: Quand vous dites ratée, vous parlez tout de même d'une demi-finale de H-Cup et d'un barrage en Top 14 ! On ne peut pas parler de mauvaise saison. Moi, je rêve de pouvoir faire cela dans une saison ! C'est d'ailleurs pour ça que j'ai signé à Clermont. Je veux jouer et faire partie de ce haut niveau du rugby. L'ASM est un grand club et il doit gagner des titres, j'ai envie d'apporter ma pierre à l'édifice.

Tout en gardant l'équipe de France dans un coin de la tête...

C.L: Quand tu as goûté au XV de France (deux sélections en 2013, ndlr) tu n'as envie que d'une chose, y retourner. Au détail près que je sors d'une saison où j'ai été blessé six mois donc pour le moment, je veux simplement retrouver le terrain. Enchaîner les rencontres, briller en club, réaliser de bonnes performances. Si je parviens à faire cela, nous verrons mais c'est encore loin d'être le cas.

Camille LOPEZ - perpignan castres - 27 juillet 2013
Camille LOPEZ - perpignan castres - 27 juillet 2013 - Icon Sport