Camille Gerondeau - Racing - 8 septembre 2013 - Icon Sport
 
Top 14 > - Racing-Metro

Camille Gerondeau (Racing): "Quand on prend plus de quarante points, on tombe de haut"

Gerondeau: "Quand on prend plus de quarante points, on tombe de haut"

Par Clément Mazella via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/11/2013 à 14:53 -
Par Clément Mazella via Midi Olympique - Le 26/11/2013 à 14:53
Il fut l'un des rares à surnager dans la déroute des siens. Camille Gérondeau, le troisième ligne du Racing Métro 92, revient sur la lourde défaite de son équipe à Clermont (14-47) samedi. Malgré le score, il veut rester optimiste pour mieux rebondir.
 

Comment expliquez-vous votre impuissance ?

Camille GERONDEAU: Je pense qu’on est tombé sur une grosse équipe de Clermont. Cela s’est vu sur les 80 minutes. Ils ont été un ton au-dessus. On a eu du mal, on a manqué de précision sur toutes les phases de jeu, que ce soit au sol, au niveau de la touche ou dans les transmissions de balles. On a perdu pas mal de ballons. Les Clermontois ont été omniprésents au sol, ils ont énormément bien ralenti les sorties de balles. Vu le score, on a un peu été dominé dans tous les compartiments du jeu et il va falloir vite se remettre au travail. On savait que cela allait être un match difficile. On sort de quinze jours de coupure, ce n’est jamais évident de s’y remettre mais ce n’est pas une excuse. Cela faisait un petit moment qu’on s’entrainait pour préparer ce match et c’est une grosse désillusion, surtout vu la lourdeur du score.

Ce revers vous fait-il tomber de haut ?

C.G: Quand on prend plus de quarante points, on tombe de haut. On ne fait pas ce sport et on n'est pas à ce niveau-là pour subir des défaites comme celles-ci. Maintenant, ce qu’il faut, c’est relever la tête, retourner au boulot parce que je pense qu’il y en a. On va recevoir Montpellier qui a perdu aussi et qui va avoir à cœur de faire un gros match. C’est un prétendant pour les six premières places. Nous, il ne faut pas qu’on se fasse larguer au classement, on a une grosse semaine de boulot. Il reste des matchs et il faut se donner à fond jusqu’à la fin du championnat.

Pourquoi le Racing n’arrive pas à accrocher les premiers du classement à l’extérieur ?

C.G: A chaque fois, on a pris des gros scores à l’extérieur mais qui n’en a pas pris à Clermont ? Je pense que le Racing est largement au niveau, cela se voit par la qualité de l’effectif et par les matchs qu’on a pu faire. Maintenant, c’est peut-être plus dans les têtes où on a un peu de mal à se déplacer chez les gros mais encore une fois, j’y crois à fond. Que ce soit au niveau du staff ou au niveau des joueurs, on n'a aucun doute là-dessus et sur nos objectifs. Ce sont des erreurs de parcours. Les scores sont lourds, on sait que c’est compliqué mais on a une équipe pour aller gagner n’importe où. On est attendu parce qu’on est le Racing, on a fait un gros recrutement. La saison est encore longue et on n'a pas attaqué encore la phase retour, donc on va continuer à bosser et on y croit tous dur comme fer.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×