Yann David - Brive Toulouse - 2 novembre 2013 - DPPI
 
Article
commentaires
Top 14

Brive-Stade toulousain (25-13), l'antisèche - Toulouse s'est fait marcher dessus

Toulouse s'est fait marcher dessus

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/11/2013 à 23:07 -
Par Rugbyrama - Le 02/11/2013 à 23:07
BRIVE-TOULOUSE (25-13), L'ANTISECHE: notre analyse, nos choix, notre mauvaise foi. Totalement apathique, Toulouse a sombré et rendu une pâle copie à Brive.

LE JEU: L'agressivité briviste

Le fonds de commerce de Brive, c'est sa solidarité, son envie, son sens du combat. Face à Toulouse, le CABCL n'a pas dérogé à cette règle. Et ce dès les premières secondes du match. Face à des Toulousains apathiques, les Corréziens n'ont mis qu'un peu plus de soixante secondes pour mettre leur sceau sur la rencontre. Avec la petite bruine qui s'abattait sur Amédée-Domenech, les phases de combat prenaient encore plus d'importance. Et dans ce secteur, les hommes de Nicolas Godignon ont tout simplement concassé les Haut-Garonnais. Bien plus mordant dans les duels, imperméable en défense et supérieur dans toutes les phases de conquête, Brive reste logiquement invaincu à Amédée-Domenech.

Toulouse n'a pas trouvé la solution. Pire, les hommes de Novès n'ont jamais semblé entrer dans la partie, attendant plus de 65 minutes afin de se montrer vraiment dangereux. Il faut dire qu'ils n'ont guère eu de munitions. En touche, Ralepelle et Tolofua ont perdu un nombre incalculable de ballons. En mêlée, ce fut une grosse souffrance. Dans les rucks, les soutiens sont trop souvent arrivés en retard, faille dans laquelle les Brivistes se sont engouffrés à souhait. Récupérant de ce fait plusieurs pénalités. Bref, un non match des Toulousains. Mais surtout une belle copie de Brive...

LES JOUEURS: Un pack briviste en acier forgé

Le collectif briviste a impressionné à nouveau. Mais comment ne pas souligner la performance du pack corriézien, dans le sillage d'un Guillaume Ribes excellent et auteur du seul essai de son équipe ? Sisa Koyamaibole a encore fait très mal de part sa puissance alors que le duo Hauman-Waqaniburotu a eu un rendement de très haut niveau. Arnaud Mela a abattu un travail monstrueux dans les phases obscures. Pat Barnard s'est lui fendu d'une prestation solide en mêlée fermée. Derrière, Gaëtan Germain a sanctionné l'indiscipline de Toulouse, convertissant sept de ses huit tentatives pour un bilan de vingt unités. L'ailier Radikedike a été un danger permanent dans le premier acte avant de s'éteindre un peu. Enfin, Mignardi a plaqué à tour de bras.

Coté toulousain, difficile de sortir quelqu'un du lot tant l'équipe a sombré. Les erreurs et maladresses ont été légions et l'apathie des joueurs a sérieusement étonné. Picamoles a raté beaucoup de plaquages, ce qui lui a valu de sortir à la pause. Ralepelle a offert sur un plateau l'essai de Brive et sa prestation n'a pas été pas brillante. Beauxis a eu beaucoup de mal dans l'animation du jeu, manquant d'automatismes avec Vermaak. Soulignant encore une fois l'absence préjudiciable de McAlister. Fickou ou Huget ont tenté, trop souvent tout seul et ce fut généralement brouillon. Albacete est l'un des rares à avoir surnagé.

DPPI

LE TOURNANT QUI N'A PAS EU LIEU: Les changements toulousains n'ont rien apporté

Menés 16-0 à la pause, les Toulousains avaient décidé de tirer un trait sur leur première période manquée. Et pour relancer un peu son équipe, Guy Novès a procédé ainsi à quatre changements. Exit donc les Johnston, Ralepelle, Steenkamp et Picamoles, tous sanctionnés pour leur copie rendue. Les entrants Montes, Tolofua, Ferreira et Dusautoir ayant pour mission d’apporter un peu de sang neuf. Seulement, malgré ces remplacements, les Toulousains n’ont jamais semblé réagir, comme amorphes face à des Brivistes solidaires et plus impliqués dans le combat. Et si Huget a marqué un essai anecdotique, le tournant, lui, n’a jamais eu lieu...

LE TWEET NOSTALGIQUE: Servat toujours dans les esprits

Le Sud-Africain Chiliboy Ralepelle a connu beaucoup de difficultés sur ses lancers en touche mais aussi en mêlée fermée. A la pause, il a été remplacé par Christopher Tolofua. D'autres auraient bien vu l'entrée d'un autre élément...

LA STAT: 2

Décidemment, Toulouse a bien du mal à voyager cette saison. Si les hommes de Novès affichent un bilan quasi parfait à domicile, ils n'ont pris que deux maigres points à l'extérieur, ayant perdu tous leurs matchs en cinq sorties. Préjudiciable pour espérer garder le fauteuil de leader du championnat.

LA DECLA: Romain Sola, demi d'ouverture de Brive (au micro de Canal+)

"C'est une grosse performance. Toulouse était venue avec une grosse équipe et l'intention de gagner. Mais on s'est accroché et on a eu un peu de réussite. On a fait un gros match malgré les conditions, ça fait vraiment plaisir!"