Valentin Ursache - oyonnax biarritz - 4 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Bilan

Bilan Top 14 - Oyonnax: Petit mais costaud !

Oyonnax: Petit mais costaud !

Par Anne-sophie Bernadi via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/12/2013 à 14:20 -
Par Anne-sophie Bernadi via Midi Olympique - Le 28/12/2013 à 14:20
Pendant les fêtes, notre site vous propose un tour d’horizon de la première partie de saison des clubs de Top 14 avec, ce samedi, l’US Oyonnax. Bien que promue, et promise à une redescente programmée par beaucoup, l’USO a montré qu’elle avait des arguments suffisants pour se maintenir. Et compte bien les faire valoir.

LA PERF’ : La victoire contre Toulon

Peu auraient misé sur un victoire du promu face au champion d’Europe en titre... Et pourtant ! C’est bien ce qui s’est produit le 28 septembre dernier. Auteurs d’une entame pied au plancher, les Oyonnaxiens surprirent d’emblée la défense varoise en inscrivant un essai par l’intermédiaire du capitaine Florian Denos dès la troisième minute, qui se blessa malheureusement sur l’action. L’ogre toulonnais se réveilla, et repris le score avant la pause. Mais les opiniâtres joueurs du Haut-Bugey redoublèrent d’efforts pour contrer la puissance varoise. Et finirent par s’imposer, grâce à une solidarité sans faille, un réalisme opportun et un excellent Benjamin Urdapilleta, auteur de 15 points.

LA CLAQUE: Le Stade français fait tomber Mathon

Après avoir dominé le champion de France en titre à Mathon, les Oyonnaxiens ont vécu une quinzaine délicate. En déplacement à Bordeaux-Bègles, un concurrent direct pour le maintien, les joueurs du Haut-Bugey ont sombré en Gironde. Indisciplinés, dominés en mêlée et incapables de contrer la puissance de feu girondine, les joueurs de l’USO sont rentrés dans l’Ain sans le moindre point, en ayant même laissé le bonus offensif à leurs adversaires. Après pareille déconvenue, la réception du Stade français s’annonçait capitale. Seulement voilà, les Oyonnaxiens allaient encore manquer de sang froid, à l’image du centre Paea qui écopa d’un carton jaune à l’heure de jeu. Réduits à quatorze, les joueurs de l’USO finiront par céder face au Stade français, auteur d'un essai à moins de dix minutes de la fin. Une dernière pénalité d’Urdapilleta ne changera pas la donne. Et Mathon tomba.

L'HOMME EN FORME: Valentin Ursache

Arrivé d’Aix en Provence pour la saison 2012-2013, l’international roumain n’aura pas mis longtemps à devenir un rouage essentiel du système mis en place par l’entraîneur Christophe Urios. Acteur incontournable de la montée en élite (22 titularisations pour 25 matchs joués), Ursache a su, à l’image de toute son équipe, élever son niveau de jeu pour répondre aux exigences du Top 14. Et le Roumain part sur les mêmes bases que la précédente saison : onze matchs et autant de titularisations. Pour couronner le tout, il a marqué deux essais. Rude, mobile, percutant, il remplit à merveille le rôle du troisième ligne complet, aussi précieux dans les tâches obscures qu’au large, avec ses arrières.

 
 

commentaires


  • rorolosteo29/12/2013 17:30

    @AllezLesParisiens et juste d'avoir le budget ! Pas encore de dictateur quatari au rugby !

  • rorolosteo29/12/2013 17:28

    @loulouxxx les clermontois n'ont juste rien a voir avec les quatari du PSG ! Y a de nombreuses différences entre foot et rugby et la première c'est que l'on joue toujours au niveau que nous permet l'adversaire ! Retourne avec les pousse-cailloux petit homme

  • baigura29/12/2013 12:07

    un blaireau lucide guignol!!!!