Kockott - Castres Clermont - 1 novembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Bilan

Bilan Top 14 - Castres, un champion en reconquête

Castres, un champion en reconquête

Par Fabien Pomiès via Midi Olympique
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 26/12/2013 à 14:14 -
Par Fabien Pomiès via Midi Olympique - Le 26/12/2013 à 14:14
Pendant les fêtes, notre site vous propose un tour d’horizon de la première partie de saison des clubs de Top 14 avec, ce jeudi, le Castres olympique. Champion de France la saison dernière, les Tarnais doivent maintenant confirmer. Cela passe forcément par des performances de haut vol.

LA PERF': Montpellier–Castres (16-20)

Champion de France en titre, le Castres olympique a du attendre la douzième journée de championnat pour décrocher son premier succès à l’extérieur. Montpellier en a fait les frais le 23 novembre dernier. Menés 13-16 à dix minutes du terme, les Tarnais ont fait la différence par l’intermédiaire de Geoffrey Palis. Titularisé pour la quatrième fois de la saison à Yves-du-Manoir, le jeune arrière castrais inscrivait ce jour là la totalité des points de son équipe. Un essai, une transformation et quatre pénalités, Geoffrey Palis était élu homme du match. A la fin de la phase aller, le Castres olympique pointe à la troisième place.

LA CLAQUE: Le CO fanny à Brive

Le 5 octobre, sur les terres brivistes, Castres n’a pas existé. Défaits 0-34, les Tarnais repartaient fanny d’Amédée Domenech. Dominé de bout en bout, le champion de France en titre encaissait cinq essais, par l’intermédiaire de Sisa Koyamaibole, Elia Radikedike, Andrew Malei et Said Hirèche. En Corrèze, les coéquipiers d’Ibrahim Diarra n’ont pas fait le poids. Le retour d’Antonie Claassen à Brive n'a pas été victorieux. Mais depuis cette lourde défaite, le Castres olympique n’a plus perdu en championnat. Les Tarnais viennent d’enchainer quatre victoires et un match nul.

L’HOMME EN FORME: Rory Kockott

Véritable meneur d’hommes lors de l’épopée jusqu’au bouclier de Brennus, Rory Kockott conserve cette saison son rôle de leader. Auteur de 106 points et un essai, le demi de mêlée pèse toujours autant sur le jeu castrais. Mais cette saison, Rory Kockot fait également parler de lui en dehors des terrains. La signature d’un pré-contrat à Toulon, puis courtisé par le Racing Métro et finalement son possible revirement de situation en faveur du Castres olympique sèment le désordre. Troisième à la fin de la phase aller, le champion de France en titre aura besoin d’un Rory Kockott en pleine possession de ses moyens pour espérer se qualifier directement pour les demi-finales du Top 14.