Montage Danty Palis Camara bruni - Rugbyrama
 
Article
commentaires
Top 14

Bilan après 11 journée Top 14 - Les jeunes qui montent

Danty, Palis, Camara, Bruni: Tous ces jeunes qui montent...

Par Clément Mazella via Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 13/11/2013 à 11:00 -
Par Clément Mazella via Midi Olympique - Le 13/11/2013 à 11:00
A l’occasion de cette trêve international, Rugbyrama vous propose les premières tendances de notre championnat, après onze journées d’écoulées. Ici, les jeunes qui montent.

TEDDY THOMAS (Biarritz)

Le trois-quarts aile de Biarritz (20 ans) assoit sa place de titulaire dans ce début de saison. Utilisé cinq fois au cours de l’exercice 2012/2013, il a déjà été titularisé six fois depuis le début de cette saison et a marqué un essai (face à Clermont). Certes souvent blessé depuis (épaule puis cartilage intercostal) il montre toutefois des qualités de relance indéniable et une vraie faculté à finir les coups qui font de lui l’un des arguments offensifs numéro un pour son équipe, en difficulté depuis le début de la saison. Français le plus en vue, aux côtés de son capitaine Paul Jedreziak, lors du dernier Mondial des -20 ans, il semble fin prêt pour rivaliser au plus haut niveau. De belles garanties pour l’avenir.

VIRGILE BRUNI (Toulon)

Virgile Bruni est l’un des joueurs les plus utilisés par le Rugby club toulonnais, avec pas moins de neuf titularisations en onze journées, contre deux seulement la saison dernière. Rien d’usurpé: mobile, bon dans les airs et actif dans le secteur défensif, Bruni est un joueur dont le profil fait actuellement défaut au RCT, en attendant le retour de blessure de l’Argentin Fernandez-Lobbe. Des qualités et un début d’ascension qui connaît toutefois un sérieux accroc: en s’engageant du côté de Perpignan pour la saison prochaine, où l’effectif en place semble plus à même de lui assurer un temps de jeu plus conséquent et surtout une chance de figurer dans l’équipe lors des matchs au sommet, Bruni s’est attiré les foudres de son entraîneur. A tort ou à raison? Toujours est-il que Bernard Laporte promet de ne l’utiliser désormais qu’en cas de grande nécessité.

YACOUBA CAMARA (Toulouse)

A seulement 19 ans, le troisième ligne de Toulouse a de quoi impressionner. Pour sa première saison en Top 14, il a été utilisé à six reprises et titularisé trois fois sous le maillot de l’une des écuries phares du Top 14. Ses apparitions, toutes très remarquées, ont même été concrétisées par un essai (7e journée contre Castres). Impressionnant physiquement et malgré tout très mobile, Yacouba Camara se fait une place dans la rotation du Stade toulousain et apprend à vitesse grand V. S’il apparaît encore un peu juste techniquement, son temps de jeu remarquable plaide pour lui.

CYRIL BAILLE (Toulouse)

Pour sa deuxième saison sous le maillot du Stade toulousain, Cyril Baille a déjà joué huit matchs sur onze cette saison en championnat (deux titularisations). Ce jeune pilier gauche a profité des nombreuses absences à ce poste pour commencer à s’imposer dans l’effectif haut-garonnais. Sous contrat avec le Stade toulousain jusqu’en juin 2016, Cyril Baille est un pari sur l’avenir fait par le club haut-garonnais et semble déjà donner raison.

GEOFFREY PALIS (Castres)

Après des premières années pleines de promesses à Albi, Geoffrey Palis a tenté de relever le challenge du Top 14 et du Castres olympique, champion en titre. A 22 ans, il apparaît prêt pour un tel défi. Polyvalent ailier-arrière et buteur, il trouve régulièrement du temps de jeu malgré la forte concurrence qui anime les rangs du CO. En six rencontres jouées, il a inscrit 33 points et semble trouver son rythme. Joueur complet, capable de remonter les ballons depuis le fond du terrain mais aussi de faire parler sa longueur au pied, il a réalisé une grosse préparation physique pour s’éviter de subir à nouveau des problèmes de dos jusque-là récurrents. Mission accomplie.

XAVIER CHIOCCI (Toulon)

Le jeune pilier toulonnais réalise l’un des tours de force de ce début de saison en Top 14: s’installer comme une alternative plus que crédible à l’icône anglaise Andrew Sheridan, à gauche de la mêlée varoise. Surtout, ses performances poussent à l’optimise: très fort dans l’exercice de la mêlée fermée et actif dans le jeu, il montre de sérieux arguments pour devenir une des valeurs sûres de ce Top 14, à un âge encore très jeune pour le poste (23 ans). Un poste où les clients français ne sont pas légions dans les clubs majeurs du championnat. Derrière Domingo, Debaty et Forestier, habituels de l’équipe de France, il rejoint le Clermontois Chaume, de un an son aîné et lancé très jeune dans le grand bain, comme solution de secours. En attendant mieux.

JONATHAN DANTY (Stade Français)

Le trois-quarts centre du Stade Français était attendu depuis plusieurs années. Appelé régulier des équipes de France de jeunes et reconnu comme un très fort potentiel, Danty se fait pour la première fois une place de titulaire à l’étage professionnel, à tout juste 21 ans. Gravement blessé dans sa jeunesse, notamment à un genou, le Parisien semble enfin débarrassé de ses soucis physiques et le montre: très dense (1m81 pour 95kg), il apporte une plus-value de puissance au centre de l’attaque du Stade français. Techniquement, il n’est pas en reste et rejoint les Bonfils, Plisson, Slimani, Camara, Flanquart et Bonneval, lancés avant lui et qui incarnent le nouveau visage d’un Stade français qui gagne. Pour preuve: un temps intéressés par l’éventuelle venue de la star néo-zélandaise Ma’a Nonu, ses dirigeants ont préféré rompre les négociations pour lui laisser un temps de jeu favorable à son évolution. Une sacrée marque de confiance.

GUILAUMME NAMY (Brive)

A tout juste 24 ans, Guillaume Namy impressionne. Le trois-quarts aile de Brive, chipé jeune chez son club formateur, Perpignan, est un titulaire désormais indiscutable chez un promu qui n’en finit plus de surprendre. Ses forces? Sa capacité à se détacher de sa ligne de touche pour aller se proposer un peu partout sur le terrain et le tranchant qui caractérise ses interventions. Des qualités qui lui ont offert neuf titularisations en onze rencontres (1 essai inscrit face à Bayonne). L’avenir d’un CABCL qui semble désormais bien accroché au Top 14.

 
 

commentaires


  • polo68st17/11/2013 20:39

    Et plelissier ???

  • bouducon3116/11/2013 06:49

    tien, tonlon se met à engager des joueurs Francais? va bientot falloir qu"il changent de langue pour manager l'équipe et se mettre au Français dans les entre-vues

  • Galgu13/11/2013 15:50

    Fickou & Tolofua sont plus jeunes que plusieurs des joueurs cités dans cet article. On en parle plus ? Tolofua renait cette année.