Un jour, cinq images - 11 mai 2014 - Rugbyrama
 
Article
commentaires
Top 14

Barrages Top 14 - Un jour, cinq images: Un jour, cinq images: Castres, quelle sensation !

Un jour, cinq images: Castres, quelle sensation !

Par Anne-sophie Bernadi
Dernière mise à jour Le 11/05/2014 à 17:27 -
Par Anne-sophie Bernadi - Le 11/05/2014 à 17:27
Au Michelin, Castres a mis fin à l'invincibilité auvergnate et a prouvé qu'il comptait bien défendre son titre bec et ongles. Les images marquantes du week-end.

Ce Racing-là a du coeur

"C'est une bande de potes", c'est avec ces mots qu'Henry Chavancy résumait le match du Racing Métro, vendredi face à Toulouse en barrage de Top 14. Au coup de sifflet final, après un rude combat mené sur la pelouse d'Ernest-Wallon, la solidarité des Racingmen était récompensée et les Franciliens pouvaient enfin exulter. A l'image de François Van der Merwe, sur la sirène, les poings levés vers le ciel et la bouche en coeur. Il n'est pas certain qu'à ce moment-là, le deuxième ligne sud-africain réalise déjà l'exploit que viennent d'accomplir les siens. Faire tomber le Stade toulousain, cador du Top 14 qui n'avait plus connu de revers en barrages de la compétition depuis 1993... Il fallait le faire !

Joie de Francois Van Der Merwe - Toulouse Racing Métro - 9 mai 2014
Joie de Francois Van Der Merwe - Toulouse Racing Métro - 9 mai 2014 - Icon Sport

Le Racing plie mais ne rompt pas

Un seul essai et plus de trente points au pied, voilà à quoi ressemblait ce match de barrage entre le Racing et le Stade toulousain. Dans une partie si verrouillée, le résultat s'est logiquement joué sur les impacts et les avants ont été particulièrement sollicités. Après la mi-temps, Toulouse revenait sur sa pelouse avec de bien meilleures intentions et inquiétait le Racing avec un essai d'Hosea Gear (43e). Touchés mais pas coulés, les Franciliens ont tenu bon. Face aux plaquages à répétition des Toulousains, ils ont plié mais sont restés debout. Et le 100% de réussite de leur buteur Jonathan Sexton n'a fait que conforter leur bonne forme. Une maîtrise et une solidité déconcertantes qui ont fini par faire douter le Stade toulousain, avant de le faire définitivement tomber.

Virgile Lacombe et Luke McAlister - Toulouse Racing Métro - 9 mai 2014
Virgile Lacombe et Luke McAlister - Toulouse Racing Métro - 9 mai 2014 - Icon Sport

Camara, dur apprentissage des phases finales

Arrivé de Massy (Pro D2) où il s'était montré à son aise, Yacouba Camara s'est rendu indispensable sur la feuille de match du Stade toulousain ces dernières semaines. Cette fois face au Racing, le jeune troisième ligne a semblé trop fébrile pour disputer plus d'une mi-temps. Du haut de ses 19 ans, il a cédé sa place au retour des vestiaires à l'expérimenté Yannick Nyanga, de onze ans son aîné. Et il faut dire que l'entrée de l'international a fait de l'ombre à la performance de Camara tant Nyanga a apporté de dynamisme au jeu toulousain. Mais à la fin, le résultat est le même. Ni l'un ni l'autre n'est parvenu à faire flancher la machine francilienne, inarrêtable ce soir-là.

Yacouba Camara - toulouse racing métro - 9 mai 2014
Yacouba Camara - toulouse racing métro - 9 mai 2014 - Icon Sport

Kockott, l'indispensable

Sans faire de bruit, Castres est arrivé à Clermont-Ferrand en position d'outsider. Dans cette équipe discrète, quelques personnalités individuelles arrivent à briller. Parmi elles, un Rory Kockott impressionnant de maîtrise, cible favorite de ses adversaires. Le demi de mêlée sud-africain a été l'homme à abattre, plaqué à retardement à plusieurs reprises dans les premières minutes du match. Pourtant, comme ses coéquipiers, il ne s'est jamais laissé déstabiliser et c'est sans trembler que le buteur tarnais a passé dix-sept points au pied sur la pelouse du Michelin. Pour preuve s'il en fallait une, cette image, les yeux rivés vers les poteaux clermontois, le visage marqué par le combat.

Rory Kockott - Clermont Castres - 10 mai 2014
Rory Kockott - Clermont Castres - 10 mai 2014 - Icon Sport

Castres seul contre tous

Tous les pronostics les voyaient perdants. Même les plus audacieux ne s'étaient pas risqués à parier sur eux. Il faut dire que l'enjeu était de taille: en cas de victoire, non seulement Castres gagnerait son ticket pour les demi-finales du Top 14 mais mettrait également fin à cette hallucinante série de victoires consécutives de l'ASMCA au Michelin (77). La mission était quasi-impossible et pourtant... le CO l'a fait. Tout en maîtrise, les Castrais ont laissé le Michelin sans voix. Message fort lancé par les hommes de David Darricarrère: ils défendront leur titre de champion de France, envers et contre tous. Rémi Lamerat insiste: "Le Bouclier est encore à nous".

Joie groupe de Castres contre Clermont - 10 mai 2014
Joie groupe de Castres contre Clermont - 10 mai 2014 - Icon Sport
 
 

commentaires


  • Utilisateur60000001972698826/05/2014 18:19

    Hé hé hé hé,je t'éviterai en mêlée!! :-D

  • mhrdu3014/05/2014 08:49

    dacc merci je ne referai plus cette horrible faute.

  • rugbys13/05/2014 18:16

    t'es problèmes d'estomac ça va?? ça passe un peu ou bien??