Brock James - Clermont Perpignan - 3 mai 2014 - Icon Sport
 
Top 14

Barrage Top 14, ASMCA-CO - Clermont fait barrage au doute

Clermont fait barrage au doute

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 08/05/2014 à 15:33 -
Par Rugbyrama - Le 08/05/2014 à 15:33
Clermont reçoit Castres samedi en match de barrage du Top 14, dans un remake de la demi-finale de la saison dernière. Pour ne pas revivre la défaite, les Clermontois ont essayé cette semaine de chasser les interrogations légitimes nées de leurs récentes prestations.
 

Le match de barrage dont personne ou presque ne voulait à Clermont il y a trois semaines est tout à coup devenu la meilleure chose qui pouvait arriver. Éjectés de la Coupe d'Europe, les Clermontois confient maintenant que seul l'enchaînement des matches, et forcément des victoires, peut leur permettre d'évacuer les interrogations qui pèsent sur l'équipe depuis près de deux mois. "La H Cup est finie, il ne nous reste plus que ça pour nous remettre en selle, explique le pilier Vincent Debaty. On se remet en mode championnat pour aller le plus loin possible tous ensemble". L'entraîneur Franck Azéma confirme: "Je pense qu'on a plus besoin de jouer que de temporiser et de rester sur de l'entraînement pur. C'est une bonne chose pour nous d'enchaîner".

Trop indisciplinés

Travailler et jouer pour retrouver des repères, que Clermont semble avoir perdus. Samedi dernier, au soir de la courte victoire 25-22 contre Perpignan, le demi de mêlée Morgan Parra ne mâchait pas ses mots pour dresser l'inventaire des secteurs défaillants de son équipe. "On fait encore trop de fautes, on marque des points et on en reprend trois immédiatement, on prend des cartons... On va travailler en défense, sur l'attaque, sur tout". Et le numéro neuf poursuivait par une mise en garde, limpide. "Il faut être conscients qu'avec autant de fautes, on n'est pas digne de pouvoir gagner un championnat de France".

"Il ne faut plus de carton là, c'est fini", réclame Vincent Debaty. Trop pénalisés, les Auvergnats accumulent les cartons jaunes. Neuf exclusions temporaires lors des sept derniers matches, signes de fébrilité et de manque de maîtrise. "Il faut qu'on montre peu plus de précision", admet le deuxième ligne Jamie Cudmore. Pour l'entraîneur Franck Azéma, tout est question de détails. "On n'était pas loin de réaliser de bonnes choses sur le jeu au sol, sur des turnovers, mais on était trop à la limite. Il va falloir vite s'adapter à ce que va proposer Romain Poite, et on essaie d'anticiper".

Seule la mêlée...

Depuis le début du mois de mars Clermont inquiète, et perd autant qu'elle gagne. 4 défaites à l'extérieur (à Bordeaux, à Brive, au Racing et aux Saracens), pour 4 victoires à domicile (face à Toulon, Leicester, Castres et Perpignan). Sauf que les défaites n'ont pas grand chose de positif, quand les victoires laissent un goût d'inachevé. La voix basse et l'œil noir de Jamie Cudmore incitent à remiser les arguments. "Je suis un peu hermétique à tout ça, coupe le Canadien. Quand je me casse du stade, je ne parle pas trop de rugby. Si les gens veulent critiquer, qu'ils viennent me parler. C'est facile de jouer au rugby quand on est dans son fauteuil".

Mais même du canapé, force est de reconnaître que les Auvergnats sont dominateurs par intermittence, vainqueurs sans vraiment convaincre, et semblent moins maîtres de leur sujet que les saisons dernières. Sans solutions face à la défense inversée et hyper-agressive des Saracens, les Jaunards n'épuisent plus leurs adversaires à force d'accumuler les temps de jeu, et semblent eux-mêmes moins frais physiquement. "On s'est imposé une grosse charge de travail avant d'arriver à cette période de la saison, justifie Franck Azéma. Mais je ne pense pas qu'on soit émoussés". La fatigue serait alors plutôt mentale, et pour le coach, cette phase finale doit permettre aux joueurs de retrouver "l'envie de se transcender, et de partager quelque chose de fort". Comme la mêlée fermée, qui reste une valeur sûre à Clermont. Thomas Domingo a été capable de gommer sa mauvaise réputation naissante auprès des arbitres, à gauche d'un pack qui a permis à l'équipe de faire basculer pas mal de matches.

Le danger Castres

En huit ans à Clermont, Vern Cotter n'aura jamais gagné à Castres. Au mieux deux nuls, cette saison et en 2009, sur le terrain d'une équipe qui performe à faire déjouer Clermont. Comme ce fut le cas il y a presque un mois à Michelin, où les Castrais en place en défense et perturbateurs dans les rucks menaient à la mi-temps avant de craquer à l'heure de jeu. "Ils ne sont pas pénibles, ce sont de vrais compétiteurs qui ne lâchent rien, apprécie le deuxième ligne Jamie Cudmore. Ils contestent chaque ballon, et les rucks vont être primordiaux. Ils ont une bonne mêlée, une bonne touche, mais c'est un match de phase finale et il n'y a presque aucune faiblesse des deux côtés..."

Peu efficaces en déplacement cette saison, les Castrais restent champions de France, et les Clermontois se méfient. "Ils nous avaient bien cassés les pieds ici, se souvient Vincent Debaty. C'est une équipe qui a peut-être un peu réduit son jeu, mais qui est très réaliste et qui a un titre à défendre". Morgan Parra alarme lui aussi ses coéquipiers. "Il faudra être prêts. On a déjà eu des problèmes face à cette équipe il y a quelques semaines, et lors de la demi-finale de la saison dernière où on était passés à côté. Il faut qu'on oublie tout et qu'on arrive à se lâcher".

Le poids du Michelin ?

Même dans leur stade Michelin, annoncé archi-comble une fois de plus, les Auvergnats parviendront-ils à retrouver ce rugby-plaisir qui a longtemps fait le bonheur de tous ? "Avoir notre public qui pousse derrière nous, même en ayant pris 40 points aux Saracens, c'est un atout, reconnaît Morgan Parra. Mais il ne faut pas que ça nous mette une pression supplémentaire..." La fierté d'être invincibles depuis 4 ans et demi se transformerait presque en poids, à force d'être rabâchée chaque semaine par les médias. "Tout le monde veut battre Clermont au Michelin maintenant, témoigne Vincent Debaty. Il y a quelques temps c'était moins le cas, les équipes venaient comme ça... Castres va être motivé pour venir nous embêter sur notre terrain, et c'est un match qui va être très serré et tendu jusqu'à la fin. Mais dans les moments difficiles notre public nous suit toujours et il faut que ça reste comme ça, parce qu'on a besoin d'eux".

L'appel à la Yellow Army est lancé, pour éviter de mettre un point final à la série de 77 victoires par une défaite en barrage, pour la dernière apparition de Cotter et de nombreux joueurs à Clermont. Une issue qui serait terriblement cruelle, mais qui paraît envisageable...

Essai Wesley Fofana - clermont Leicester - avril 2014
Essai Wesley Fofana - clermont Leicester - avril 2014 - DPPI
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×