Szarzewski Sexton - Racing - 8 septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

9e journée Top 14 - Racing: Recadrage après débordement

Racing: Recadrage après débordement

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 07/10/2013 à 15:27 -
Par Rugbyrama - Le 07/10/2013 à 15:27
Samedi, le Racing s'est incliné à domicile face à Grenoble (22-20). Malgré une équipe et un staff considérablement renforcés à l’intersaison, les Ciel et Blanc ne sont pas à la hauteur des ambitions affichées. Après le match, les entraîneurs - Laurent Labit et Laurent Travers - ont promis un recadrage musclé de leurs vedettes, avant la coupe d'Europe.

Rien ne laissait présager un tel scénario. Sur le papier, le Racing Métro promettait une saison tout feu tout flamme. Avec le recrutement de quatorze nouveaux joueurs et d’un nouvel encadrement champion de France en titre avec le duo Labit-Travers, le club francilien visait le peloton de tête. Samedi, la copie rendue après la défaite contre Grenoble était alarmante. Sur les réceptions précédentes d’Oyonnax (22-9), Perpignan (19-16) ou Bordeaux-Bègles (26-19), aucune n’avait trouvé sa place de match-référence malgré la victoire. "Le problème, c'est qu'on est trop sur courant alternatif, admet Laurent Labit. On est capable de faire des séquences hyper productives et à côté on dirait une équipe de débutants, avec aucune expérience, aucune maîtrise."

Certes, les points dans la compétition n’ont rien d’inquiétants - vingt-deux points soit cinq de moins que Toulon, le leader - mais de manière générale, le rendement offensif de l'équipe laisse à désirer, avec neuf essais inscrits en neuf matches, soit le troisième plus mauvais total du Top 14.

Labit: "Contre Clermont, j'attends 15 combattants"

"Il faut qu'on arrête de croire que parce qu'il y a untel, untel, untel, les choses se feront toutes seules", assure Labit. A l'aube de la 10e journée de Top 14, les stars ne brillent toujours pas sur la pelouse de Yves-du-Manoir. L'ouvreur vedette irlandais Jonathan Sexton, malgré ses percées individuelles, maîtrise encore peu les temps forts collectifs. Devant aussi, les contre-performances viennent tacler les ambitions du club. Samedi, la faillite en mêlée fermée de Soane Tonga'uiha et Brian Mujati, recrues phares de l'été, n'est pas passée inaperçue. Entrés en jeu à vingt minutes de la fin, ils ont reculé pour concéder coup sur coup les deux pénalités de la gagne grenobloise.

Après le coup de sifflet final, l'heure était au règlement de compte. "On avait un match où l'on devait essayer de confirmer avant la Coupe d'Europe et le match du Stade Français (le 26 octobre), pestait Labit. Et là on va repartir de zéro, avoir une bonne explication de texte mardi matin". Et le capitaine Dimitri Szarzewski de craindre: "Je pense qu'on va passer une sale semaine". Semaine qui verra le retour des Argentins - l'arrière Juan Martin Hernandez, l'ailier Juan Imhoff - et du deuxième ligne Sud-Africain Juandre Kruger, qui en ont fini avec le Four Nations. Aux Racingmen de se ressaisir avant leur premier match de Coupe d'Europe et la réception de Clermont, dimanche prochain. Labit a d’ores et déjà prévenu ses troupes: "Contre Clermont, j'attends 15 combattants, 15 guerriers".

 
 

commentaires


  • rugbysuisse07/10/2013 17:06

    ils sont là, ils se cherchent, leurs deux énormes piliers sont pénalisés par la nouvelle règle et ne trouvent pas encore les ajustements...mais ils seront dans les 6

  • julot 1707/10/2013 08:50

    Qu'ils fassent jouer Dambielle ! Lui il a faim après une saison blanche !!

  • alexandre02118407/10/2013 08:23

    Quelqu' un peu me dire ce qu' il se passe au racing? pas d' envie? jalousie de stars? Entraineurs dépassés?