Top 14

4e journée Top 14 - Stade toulousain-Racing (présentation) - Passer la marche avant

Stade Toulousain30 - 6Racing Métro 92

Auteurs d'un départ laborieux, Toulouse et le Racing, tous les deux ambitieux, se retrouvent à Ernest-Wallon et espèrent lancer définitivement leur saison.

 
Passer la marche avant - Rugby - Top 14Icon Sport
 

LE CONTEXTE

Avec deux défaites en trois matchs, le bilan provisoire des Toulousains n’est pas flamboyant. Certes, les Haut-Garonnais ont des circonstances atténuantes: deux déplacements, un groupe encore un rodage, un effectif hétérogène au niveau de la préparation physique en raison des reprises différées... Comme à l’habitude, la machine toulousaine va mettre quelques matchs a se mettre en marche. Vaincus la semaine dernière à Clermont, les hommes de Novès doivent convaincre devant leur public.

Le Racing est dans la même situation. Avec un nouveau staff, une colonie de nouveaux joueurs de tous horizons, le Racing ne doit ses deux timides succès face aux promus (Brive et Oyonnax) qu’à ses individualités. Et la déroute toulonnaise, vécue entre ces deux petites victoires, a montré que le Racing était encore loin du compte.

LES EQUIPES

4e journée Top 14 - Stade toulousain-Racing (présentation) - Passer la marche avant - Rugby - Top 14 Le Stade toulousain pourra compter sur le retour de ses cadres: devant, Thierry Dusautoir et Louis Picamoles sont titulaires en troisième ligne. Derrière, le centre du terrain sera occupé par Gaël Fickou et Florian Fritz, le tout orcherstré par Luke McAlister. A noter la titularisation du jeune pilier gauche Cyril Baille, auteur de prestations remarquées en ce début de saison.

Le staff du Racing a procédé à de nombreux changements après la victoire poussive contre Oyonnax. Exit Roberts et Estebanez, place à la paire Chavancy-Dumoulin au centre. A suivre, le retour de Maxime Machenaud, titulaire à la mêlée, et celui de Benjamin Dambielle, après une grave blessure à un genou subie la saison dernière.

ILS ONT DIT:

Conscient du resserrement du championnat, le troisième ligne toulousain Louis Picamoles en appelait cette semaine à la méfiance: "Je crois que cette année, et on peut le voir depuis le début de la saison, toutes les équipes peuvent gagner n’importe où, toutes les équipes sont difficiles à jouer. Il n’y a plus de 'matchs faciles'. Chaque week-end a son lot de matchs pièges. Le Racing était déjà une grosse équipe la saison dernière, et ils se sont renforcés à l’intersaison, ce qui rend ce club encore plus dangereux. Ils sont encore en construction, tout n’est pas parfait, mais le danger qu’il présente n’en est pas moindre. A nous de respecter les Racingmen [...] Il faudra nous adapter et imposer notre jeu. Nous ne devrons pas subir le jeu du Racing"..

4e journée Top 14 - Stade toulousain-Racing (présentation) - Passer la marche avant - Rugby - Top 14 Côté Racing, l’ouvreur Jonathan Wisniewski redoute l’enchaînement des trois matchs: "Ca fait bizarre, on avait l’impression de jouer encore hier à Colombes. Mais notre groupe est de qualité, et ces matchs donnent l’opportunité à d’autres joueurs de montrer leur valeur". L’ouvreur reste néanmoins lucide: "Nous savons que les Toulousains sont plus en place que nous".

LA STAT: 0

En six confrontations, le Racing n’a jamais gagné à Toulouse. Pire, le tarif du voyage à Ernest-Wallon est, en moyenne, de 34,5 points encaissés par les Franciliens.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |