Pierre Bernard - Bordeaux Bègles Castres - 17 aout 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

3e journée du Top 14, UBB-Castres olympique (21-20): Bordeaux-Bègles avec les tripes

Bordeaux-Bègles avec les tripes

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 31/08/2013 à 21:29 -
Par Rugbyrama - Le 31/08/2013 à 21:29
Au terme d'une rencontre riche en rebondissements, les Bordelo-Béglais ont battu les Castrais, notamment grâce à un sauvetage de Talebula sur sa ligne (21-20).

Pragmatiques, opportunistes et solidaires, tant d’adjectifs qui collent à la peau des Girondins. Dans une rencontre marquée par l’intensité et la volonté d’envoyer du jeu, les hommes de Vincent Etcheto ont su sortir leur épingle du jeu et s’imposer (21-20). Chahuté la semaine dernière par les avants brivistes, le pack de l’UBB a relevé la tête de bien belle manière et a anéanti les projets de victoire du champion de France.

Au coup de sifflet final, le public du stade Jacques Chaban-Delamas pouvait exulter et féliciter ses joueurs. Mais un homme sortait, inévitablement, du lot dans le cœur des supporters girondins, Pierre Bernard. En rendant une copie parfaite, avec un 100% au pied (6 pénalité et un drop) il a sans nul doute conquis les amoureux de l’UBB... Et le temps d’un match fait oublier le spectre d’un certain Camille Lopez. Mais hormis sa prestation "cinq étoiles", ce match représentait bien plus pour l’ouvreur. Arrivé cet été en provenance du Castres olympique, l’ouvreur bordelais voulait montrer à son ancien club qu’il n’avait rien perdu de son talent. Tout au long de la rencontre, l’homme du match mettait à profit le travail de ses avants. Un opportunisme à toutes épreuves qui permettait aux locaux de sceller leur victoire. Mais tout n’a pas été si simple.

Martial, un essai en vain

Dès la première minute de jeu, les Bordelais aurait pu être cueilli à froid. Après un bon mouvement des avants castrais, Remi Tales distillait un coup de pied millimétré par dessus la défense, pour ses deux centres. Le ballon rebondissait juste avant l’en-but et filait entre les doigts de Seremaia Baï et Romain Cabannes. Les Castrais n’arrivaient pas à concrétiser leurs actions et de l’autre côté Pierre Bernard commencait son numéro de soliste. Même si au retour des vestiaires, les champions de France inscrivaient un essai, par l’intermédiaire de Romain Martial (12-17), rien n’y faisait, le succès bordelais semblait tout tracé. Dans les ultimes secondes, Monsieur Berdos aurait pu siffler une pénalité, ou plus, en faveur de Rory Kockott après un plaquage de Talebula à la limite de la régularité.

Une fois de plus les Girondins matent une grosse cylindrée du Top 14 dans leur antre de Chaban-Delmas et pointent désormais à huit points au classement général. Pour les Castrais, l’histoire se répète après la défaite dans les dernières minutes à Perpignan, les Tarnais font preuve d’encore trop d’indiscipline pour espérer s’imposer à l’extérieur. Attention à gommer ce vilain défaut avant la réception du Stade Français, mercredi.

 
 

commentaires


  • allezbegles02/09/2013 13:53

    moi,je dis :"merci Bernard"! nous n'avions pas de buteur,nous avons un spécialiste et ça va nous changer la vie!les matchs qu'on perdait d'un point,on les gagne maintenant!

  • Brian Lima01/09/2013 17:16

    Relisez mon "roman" et vous comprendrez qu'en fait j'explique que ce plaquage n'est pas régulier. Pour le reste gardez votre agressivité pour votre chien si vous voulez me tutoyer.

  • Switch3301/09/2013 16:20

    Ca dépend. Si l'arbitre met un jaune à Bai (ce qui aurait été mérité), le match peut changer aussi... Pareillement, même si pénalité il y avait eu, qui sait si elle serait passée (elle était sur la ligne de touche). Bref, on ne saura jamais.