Fabrice Landreau - Grenoble - 2012-2013 - Icon Sport
 
Top 14

2e journée Top 14, petites phrases du week-end - Landreau: "L'arbitre est complètement téléguidé"

Landreau: "L'arbitre est complètement téléguidé"

Par Rugbyrama
Dernière mise à jour Le 25/08/2013 à 15:05 -
Par Rugbyrama - Le 25/08/2013 à 15:05
Labit et Landreau qui pointent du doigt l'arbitrage, les satisfactions de Plisson et Mela ou la joie de Tichit... Retrouvez les phrases marquantes du week-end.
 

Laurent Labit (entraîneur du Racing): "On avait dit avant le match que c'était un peu tôt pour rivaliser avec cette équipe. Il reste beaucoup de travail, il faut aller dans le dur et aller se faire mal. Le premier tournant est l'essai refusé et la seconde action où l'arbitre siffle un en-avant et en plus il y a la pénalité inutile et largement évitable en fin de première période. Comme il l'a fait pour la 1re journée, l'arbitre vidéo nous appellera dans deux jours pour s'excuser et dire qu'il s'est trompé".

Antoine Tichit (pilier d'Oyonnax): "Nous souhaitions rester imprenables à Mathon. Mais nous nous attendions aussi à un match de combat. Évoluer dans ce nouveau stade, avec ce public formidable nous a transcendés. Pour tout ce qui a été fait pour nous durant ces derniers mois, nous avions encore plus envie de nous surpasser. Nous nous sommes accrochés partout, nous avons manifesté beaucoup d'envie. Et au final, pour moi, ce fut un match de rêve pour une première sortie à Mathon".

Fabrice Landreau (manager de Grenoble): "Ce n'est vraiment pas une bonne journée pour nous. Il n'y pas de satisfaction à retirer de cette partie et on repart avec un rouge. A la pause nous n'étions pas largués et en capacité d'aller chercher le bonus. Un gros point noir sur ce match, c'est notre faible rendement en touche. L'arbitrage vidéo va de plus en plus séquencer les matches et si ça continue comme ça, ils vont durer deux ou trois heures. Ce sera alors à Canal+ de s'adapter pour les retransmissions. On disait avant que l'arbitre faisait partie du jeu, là, quel rôle a-t-il vraiment ? Il est complètement téléguidé. Maintenant, pour certaines phases je suis pour la vidéo, pour le jeu dur, valider les essais, OK. Bon, c'est le début, on n'a pas encore assez de recul et il faudra voir".

Jules Plisson (ouvreur du Stade français): "Sur mon troisième drop, j'ai pris mes responsabilités. J'étais confiant. On était mené de deux points, je n'avais pas le choix. Pour une fois que je peux faire gagner l'équipe... Mais nos avants ont fait un travail énorme".

Icon Sport

Didier Faugeron (entraîneur de Biarritz): "J'attendais ce visage-là de mon équipe déjà contre Clermont. Ca aurait pu être plus lourd contre nous au début, mais si les essais ont été refusés, c'est qu'ils n'étaient pas valables. On peut considérer qu'on s'est mis en danger sur ces actions là. On a su aussi ne rien lâcher, et on a très bien défendu jusqu'au bout. On a su mettre la main sous le ballon dans l'en-but, c'est une belle réaction, c'est la preuve qu'on n'a rien lâché".

Jean-Baptiste Elissalde (entraîneur des trois-quarts de Toulouse): "Nous avons fait preuve de beaucoup d'ambitions, pas toujours à bon ecient. C'est aussi pour cela qu'il y a eu du déchet en première mi-temps. Nous avons parfois trop voulu nous passer le ballon juste pour nous passer le ballon."

Arnaud Méla (deuxième ligne de Brive): "Je ne sais pas si c'était un joli match, je ne crois pas trop. Il fallait qu'on confirme le bon match à l'extérieur de la semaine passée (14-19 contre le Racing Métro, ndlr). Cela a passé aujourd'hui, cela s'est fait sur les mêlées et les phases statiques. Pour le spectacle, c'est peut-être moins marrant qu'un match comme hier soir (large victoire de Toulon sur le Racing 41-14) mais on fait comme on peut. Tout le monde nous enterrait très tôt, donc c'est très motivant".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×