Top 14

25e journée Top 14, CO-MHR (22-15) - Castres a un pied en phase finale


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 18/04/2014 à 22:58 -
Par Fabien Pomiès - Le 18/04/2014 à 22:58
Castres a un pied en phase finaleEn l'emportant à Pierre-Antoine contre Montpellier, Castres a fait un grand pas vers la qualification en phase finale. Le MHR se satisfait du bonus (22-15).
 

On ne va pas se mentir. L'histoire devait forcément s'écrire ainsi. Pour son dernier match à Pierre-Antoine en championnat, l'arrière Romain Teulet, plus de 3100 points au compteur, a (en partie) donné la victoire à son équipe. En deuxième mi-temps, l'homme aux treize saisons avec le CO a fait souffler ses partenaires grâce à deux pénalités importantes. Dont une à la 63e, qui donnait un peu d'écart au score après un raté de Kockott face aux perches. Castres s'impose logiquement (22-15) dans cette rencontre de très haute intensité de la 25e journée. Montpellier obtient un bonus défensif malgré une forte indiscipline.

Le champion de France en titre, à la trappe avant même le début des phases finales du Top 14 ? C'était tout l'enjeu de ce premier match de l'avant-dernière journée. A Pierre-Antoine, Castres n'avait pas d'autre choix que de gagner face à Montpellier. La tâche n'avait rien de facile face à un leader en pleine bourre. Rémi Tales et les siens ont d'abord souffert, ont lutté dans les rucks, ont défendu pas mal de temps dans leurs 22 mètres. Avant de se libérer en toute fin de première mi-temps, grâce à un essai de Brice Dulin.

Capo Ortega, chef de meute

Avant cela, il y avait eu un échange d'amabilités disciplinaires dans le jeu au sol. Benoit Paillaugue mettait la pression sur Rory Kockott. Les deux demis de mêlée réussissaient alors trois pénalités chacun pour faire gonfler le score. Dans le jeu, c'est pourtant Montpellier qui se montrait le plus dangereux. Dans le sillage d'Olivier et Ebersohn, très présents pour prendre l'axe du terrain, le MHR a produit de belles choses et s'est mis deux fois en situation très chaude pour marquer. Castres, souvent acculé dans son camp, a néanmoins fait feu à quelques minutes de la mi-temps. Il faut saluer la course de Capo Ortega, malin en repiquant dans l'axe au près. Il transmettait ensuite à Kockott qui se montrait bien trop gourmand. Heureusement pour lui, Dulin arrivait pour conclure (38e, 16-9) et donner beaucoup d'air à Castres.

En deuxième mi-temps, le rythme est peu à peu tombé dans une lenteur sans nom. Les ballons tombés. Les fautes au sol. Les petits accrochages ou les mêlées à refaire. Montpellier, sept fois plus pénalisé que le CO de la 40e à la 80e, n'a jamais pu mette son jeu en place. Le MHR avait pourtant bien entamé la deuxième mi-temps, grâce notamment au drop de Trinh-Duc (44e, 16-12). Le reste du temps, Castres s'est appliqué à respecter les consignes. Faire travailler les avants, garder le ballon et occuper le terrain. Puis, ajouter six points grâce au pied de Teulet (63e, 77e, 22-12). En défense, la ligne castraise a été impeccable, ne concédant jamais de réelles occasions. Tranquillement, et il fallait, le champion de France s'est accroché à un succès très important pour les phases finales. Toujours leader, Montpellier a sauvé les meubles avec une pénalité de Trinh-Duc à la sirène (22-15).

Rodrigo Capo Ortega - castres montpellier - 18 avril 2014
Rodrigo Capo Ortega - castres montpellier - 18 avril 2014 - Icon Sport
 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×