Dimitri Yachvili - Biarritz - 12 avril 2014 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

25e journée Top 14 - Biarritz, une sortie réussie pour les historiques

Biarritz, une sortie réussie pour les historiques

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 19/04/2014 à 21:11 -
Par Clément Mazella - Le 19/04/2014 à 21:11
Pour leur dernier match à Aguiléra, les historiques du BOPB se sont offert un dernier tour d'honneur sous les applaudissements. Ils ont battu Brive sur le fil.

La saison fut longue, difficile, souvent douloureuse, parfois cruelle. Mais au final, Biarritz a pu s'offrir une digne célébration. Une page se tournait en effet avec cette dernière sortie à Aguilera. Le BO, au sommet du rugby français il y a une décénnie, va quitter l'élite. Mais aussi perdre la moitié de son effectif dont certains joueurs historiques qui restent les héros de la dernière époque dorée du club. Dimitri Yachvili, Julien Peyrelongue et Damien Traille ont ainsi eu droit à une immense ovation du public basque. Avant la rencontre, alors qu'ils étaient rentrés les premiers sur la pelouse, puis au moment de leurs sorties successives.

Pourtant, lorsque le futur retraité Dimitri Yachvili quittait ses partenaires à la 76e minute, quelques instants après son compère de la charnière qui rejoindra Dax, tout semblait indiquer que la fête allait être gâchée. Comme souvent cette saison, le BOPB avait souffert devant la montée en régime de son adversaire. Il n'avait pas forcément été récompensé sur ses temps forts. Et il s'était fait punir à un quart d'heure de la fin sur un essai plein d'opportunisme de Sevanaïa Galala (12-13, 67e). Puis vint la délivrance pour tout le peuple biarrot. Sur un coup de pied à suivre de Damien Traille, Yann Lesgourgues surgissait dans l'en-but pour devancer un Baptiste Delage bien attentiste. Le BOPB venait de retrouver un sourire qui lui aura trop souvent fui cette année.

Brive entre domination et approximations

A l'approche de la sirène, Damien Traille, qui retrouvera son club formateur Pau, n'avait quant à lui pas le temps de trop célébrer sa sortie. Il faut dire que les Brivistes n'étaient pas venus en simples observateurs de l'hommage du BOPB. Sur un ultime assaut de l'en-but adverse, ils étaient même tout près de bousculer encore les projets de célébrations. Mais un en-avant venait finalement couper leur élan. L'énième dans cette partie que l'on espérait débridée entre une équipe qui voulait fêter sa sortie et une autre qui cherchait simplement à se faire plaisir après une saison accomplie. Des mêlées désespérément instables, des approximations trop nombreuses et une certaine crispation auront finalement annihilé toute intention de jeu.

De quoi empêcher le CABCL, malgré une certaine domination notamment dans le deuxième acte, de décrocher son tout premier succès de la saison à l'extérieur. Pour fêter plus décemment leurs bonnes prestations cette année, les Corréziens devront attendre quinze jours et la réception d'un Oyonnax en lutte pour sa survie. Pour son dernier match en Top 14, le BOPB se rendra pour sa part à Bordeaux-Bègles. Un club que rejoindra l'an prochain l'un des héros de la soirée, Yann Lesgourgues.

 
 

commentaires


  • fred98521/04/2014 02:22

    C'est pas seulement 5 minutes avant la fin que les supporters Brivistes dansaient mais toute la soirée pour fêter l'officialisation mathématique du maintien.... ;-)

  • fred98521/04/2014 02:13

    Toi tu dois le savoir si je suis ou non un sportif. Enfin, c'est bien la première fois que je vois les joueurs d'un club qui descend en ProD2 faire autant de roulades et embrassades au sol, qu'ils soient historiques, nouveaux ou autres. ;-) Mais c'est vrai que le BO n'est pas un club comme les autres, ou c'est peut être tout simplement les joueurs qui ont cru qu'ils jouaient la finale du championnat de France..... :-))

  • fred98521/04/2014 02:05

    J'ai dis que tu avais été irrespectueux ? A quel moment s'il te plait ? Sinon, je n'attends pas après et ne me fie pas aux "likes" ou aux coms de certains, comme celui d'alxl64 qui dit se foutre des Brivistes, pour donner mon avis et exprimer ma pensée. Enfin, ce n'est pas grave, vous avez toujours été notre bête noire et au moins, l'année prochaine, vous ne nous barrerez pas la route ! ;-) Sinon, je vous souhaite de revenir aussi vite que nous mais ça va être coton car la proD2 a pris une sacrée dimension et c'est un championnat très relevé malgré ce que disent certains; actuellement, il y a au moins 4 ou 5 clubs (LR, Agen, Narbonne, Pau, LOU) qui peuvent prétendre au Top14; en plus, si le club qui vous accompagne se trouve être l'Aviron ou l'USAP, les deux places pour remonter seront encore plus chères. Tu me diras, Oyonnax ce n'est pas mieux ! A mon avis, il faudra compter au moins deux ans, comme le LOU, pour traverser le guet. A+ et bon courage ! ;-)