Top 14 > - Castres

21e journée Top 14, Racing Métro-Castres olympique - Un nouveau statut à assumer pour le CO

Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/02/2014 à 09:39 -
Par Fabien Pomiès - Le 28/02/2014 à 09:39
Un nouveau statut à assumer pour le COChampion de France en titre et club le plus représenté en équipe de France avec six joueurs retenus par Philippe Saint-André pour préparer le match contre l’Écosse, Castres doit assumer ce nouveau statut et ce dès samedi contre le Racing, un prétendant direct aux phases finales.
 

Désormais premier pourvoyeur du XV de France avec six joueurs retenus par Philippe Saint-André pour préparer le match contre l’Ecosse (Mach, Forestier, Claassen, Talès, Lamerat et Dulin) devant le Stade toulousain ou encore Clermont, Castres, le champion de France en titre, est à présent un club scruté à la loupe par le sélectionneur. Une véritable récompense pour tout un club qui joue les premiers rôles depuis quelques années en Top 14 sans pour autant attirer la lumière. "Chaque chose arrive en son temps. Ça fait quatre ans qu’on est assez régulier en championnat et la récompense arrive maintenant, concède le manager Matthias Rolland. C’est une belle reconnaissance individuellement pour les joueurs, collectivement pour le groupe et globalement pour le club. Ça représente un cinquième du groupe des trente donc forcément, ce n’est pas rien. Et en plus, à des postes différents".

"   Ce n’est pas du tout une tare de jouer à Castres  "

Une nouvelle dimension que le Castres olympique devra toutefois assumer et gérer dans le futur pour s’affirmer définitivement dans le rugby français. Un nouveau statut qui permet de tirer tout un club vers le haut comme l’explique le manager castrais: "C’est un ensemble qui crée une dynamique positive pour le groupe. Ça montre que ce n’est pas du tout une tare de jouer dans un club comme le Castres olympique. Bien au contraire, en y jouant, on peut devenir international. Ça donne forcément de la confiance à tout le monde et il y a une sorte de spirale positive qui se crée. Tout le monde travaille dur pour se mettre au niveau".

Mais l’ancien deuxième ligne ne se fait pas pour autant d’illusions et anticipe déjà les effets pervers qui pourraient découler de cette nouvelle notoriété: "Il ne faut surtout pas que les joueurs sélectionnés sortent du cadre collectif. Il ne faut pas oublier que c’est grâce au travail de tout un groupe qu’ils ont été sélectionnés. Notre travail va être de les garder sous pression pour qu’ils restent performants en club. Cela peut-être également déstabilisant. Quand cela s’enchaîne comme pour Brice Dulin c’est super, mais si on prend les exemples d’Ibrahim Diarra, ou Geoffrey Palis, qui ont été appelés, qui ont espéré, sans être choisis au final, c’est plus délicat. Il appartient au staff castrais de faire le job pour qu’ils continuent à travailler et surtout qu’ils ne soient pas envahis par le doute".

Un problème de riche pour un club modeste qu’il faudra parfaitement assumer ce week-end lors de la 21e journée de Top 14 sur la pelouse du Racing-Métro pour tenter de décrocher un résultat chez un concurrent direct et devenir par la même occasion un véritable poids lourd du championnat…

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

Votre dose de sport quotidienne livrée tous les matins dans votre boîte mail

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×