Top 14

21e journée Top 14, CABCL-FCG - Grenoble doit retrouver un état d'esprit conquérant


Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 28/02/2014 à 12:27 -
Par Fabien Pomiès - Le 28/02/2014 à 12:27
Grenoble doit retrouver un état d'esprit conquérantBattu à domicile le week-end dernier par Biarritz, Grenoble entend se rattraper à Brive samedi. Au-delà du résultat, c'est son investissement que le FCG va chercher à améliorer en Corrèze. La mêlée plus que chahutée face aux Biarrots pourrait être aussi une des clés du match.
 

Grenoble est toujours dans le Top 6 avant cette 21e journée. Malgré sa défaite concédée dans les derniers instants face à Biarritz (20-22), le FCG peut toujours se qualifier pour les phases finales. Mais à condition de montrer un autre visage et un contenu bien différent, en commençant par Brive samedi. La mêlée a ainsi particulièrement souffert face aux Biarrots. Les Grenoblois ont encaissé un essai de pénalité après avoir bénéficié de l'introduction à cinq mètres de leur en-but. "Notre fierté a été touchée par cet essai", reconnaît Fabrice Landreau. "Les joueurs de première ligne ont été véxés, ils ont fait un gros travail cette semaine", poursuit le directeur sportif du FCG. Mais comme toutes les semaines, en fait. "Pas plus pas moins que d'habitude", dixit Sylvain Begon, l'entraîneur des avants isérois. "On s'est surtout dit des choses", explique le pilier Richard Choirat. "Quand tu joues devant, c'est toujours humiliant de prendre un essai de pénalité sur mêlée. Là, on a coeur de se remobiliser sur ce secteur, surtout qu'on sait que c'est un des points forts de Brive. On va essayer de rivaliser avec eux".

Pour expliquer cette défaillance, au-delà de la qualité des Biarrots, Richard Choirat, remplaçant en Corrèze, estime qu'"on se dispersait un petit peu, on ne poussait pas ensemble. On va essayer de faire les mêmes efforts au même moment". Ces difficultés avaient déjà été éprouvées à Bordeaux et face à Clermont. "Peut-être que les équipes adverses ont su trouver nos failles", avance Richard Choirat. "A nous de les rectifier". Sylvain Begon, sans chercher d'excuses, évoque la fatigue. "On a eu des garçons beaucoup sollicités depuis le début saison, notre pilier droit (Dayna Edwards) joue pratiquement tous les matches. Il y a peut-être un peu de fatigue et de bonnes oppositions. Après, contre Clermont, on faisait face à la meilleure mêlée du championnat en termes de statistiques et on a eu un niveau d'opposition plus que correct". Les Grenoblois ne se jugent pas déficients en mêlée. "Je ne pense pas que pour nous ce soit un point faible", tranche Fabrice Landreau. "Je pense que les répères sont bons", juge aussi Sylvain Begon.

Landreau: "On va à Brive complètement libérés "

Ce déplacement à Brive s'annonce compliqué. Sylvain Begon en est conscient. Mais pas question de parler de revanche après le nul (12-12) concédé à l'aller à 15 contre 14 pendant plus d'une heure. "C'est un autre contexte. C'est plus nous qui avions concédé un match nul que l'inverse. On avait voulu jouer à outrance, en voulant profiter des espaces. On était tombés sur une bonne défense et sur une équipe rigoureuse. A Brive, les conditions climatiques vont être difficiles. On a vu leur terrain à la télé, et on s'aperçoit que ça ne ressemble plus vraiment à un terrain de rugby. Ça nous oblige à trouver des solutions devant, être fort dans le combat et peut-être à moins se faire de passes. La victoire dépendra du niveau d'investissement qu'on met. Mais plus qu'un résultat, on va rechercher un état d'esprit, la manière", termine l'entraîneur des avants grenoblois. Et sans pression excessive à écouter Fabrice Landreau. "On va à Brive pour réaliser une bonne performance, tenir le score, mais complètement libérés, le coeur léger".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×