Joie Biarritz contre Grenoble - 22 février 2014 - AFP
 
Top 14

20e journée de Top 14, FCG-BOPB (20-22) - Biarritz, l'impensable exploit

Biarritz, l'impensable exploit

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/02/2014 à 00:08 -
Par Fabien Pomiès - Le 23/02/2014 à 00:08
Incroyable exploit de Biarritz, lanterne rouge mais totalement décomplexée, et qui a infligé à Grenoble sa première défaite à domicile (22-20).
 

Dans un match tendu entre Grenoble et Biarritz pour le compte de la 20e journée, ce sont finalement les Biarrots qui se sont imposés 22-20 et qui ont crée l'exploit au stade Lesdiguières. Dans une première mi-temps décousue, seuls les Grenoblois sont parvenus à trouver la faille (Vanderglas, 7e). Mais les Basques ont tenu bon pour ne repartir aux vestiaires qu'avec quatre longueurs de retard (10-6). Dans le deuxième acte, les deux équipes se sont neutralisées jusqu'aux cinq dernières minutes, complètement folles, qui ont finalement vu la victoire de Biarritz sur la sirène, 20-22, grâce à une pénalité de Waenga.

Après une entame canon, durant laquelle ils ont inscrit dix points en moins de sept minutes, les Grenoblois ont souffert et balbutié leur jeu face à des Biarrots déterminés à ne rien lâcher. Tout avait pourtant bien commencé pour Grenoble après une pénalité de James Hart (6e) puis une minute après, un essai de Henry Vanderglas (7e) suite à une magnifique échappée de Benjamin Thierry. 10-0, après seulement sept minutes de jeu, le match s'annonçait compliqué pour les Basques. C'était sans compter sur un relâchement des Isérois et une belle ténacité des joueurs du Biarritz Olympique qui n'ont rien lâché. Les Basques ont, par la suite, profité de l'indiscipline iséroise qui a multiplié pendant ce premier acte hors-jeux et en-avants. Johan Pietersen a inscrit les deux pénalités qui ont permis à Biarritz de réduire le score pour n'être menés à la pause que 10-6 par des Grenoblois en mal d'inspiration.

Biarritz, jusqu'au bout !

Au retour des vestiaires, les Grenoblois semblaient toujours assommés par leur première mi-temps décevante et subissaient les assauts biarrots. Des Basques qui parvenaient même à réduire le score à la 49e grâce à la botte de Daniel Waenga pour n'être plus menés que 10-9. Plus rien de concret par la suite dans les deux camps qui se neutralisent jusqu'à l'accélération de Biarritz qui s'est vu d'abord refuser un essai après un exploit personnel de Brew puis accorder un essai de pénalité suite à une mêlée dévastatrice sur les cinq mètres isérois. 10-16, après la transformation de Waenga.

James Hart, a, trois minutes plus tard, réduit le score pour un hors-jeu basque avec une pénalité, 13-16. C'est alors que le match s'est emballé, d'abord grâce à un drop réussi par Daniel Waenga qui redonnait six points d'avance à son équipe puis par un coup de tonnerre: l'essai grenoblois de Fabien Alexandre suite à une grosse série de pick and go, qui, après la transformation réussie par James hart (79e), redonnait l'avantage à Grenoble 20-19, à une minute de la fin. Alors que tout semblait réglé aux dépens des Basques, monsieur Péchambert sifflait la pénalité de la gagne pour Biarritz, que s'est empressée de convertir Daniel Waenga sur la sirène, offrant ainsi la victoire à son équipe, 20-22.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×