Top 14 > - 17e journée en bref

17e journée Top 14 en bref - L'Aviron refait surface, Ranger en mode déménageur


Par Clément Mazella
Dernière mise à jour Le 27/01/2014 à 11:34 -
Par Clément Mazella - Le 27/01/2014 à 11:34
L'Aviron refait surface, Ranger en mode déménageurBayonne n'est plus relégable, Matanavou a privé le Racing de son premier bonus offensif et Ranger a crevé l'écran. Les temps forts de la 17e journée.
 

EN HAUSSE

Bayonne

L'Aviron n'est plus relégable. C'est l'une des informations de cette 17e journée. Certes, elle reste à nuancer puisque Biarritz-Oyonnax a été reporté. Mais les Bayonnais ont remporté une victoire précieuse contre Clermont, leader avant cette journée. Collectivement, les Basques ont fait forte impression, maîtrisant leur sujet et ne prenant pas à la légère une formation auvergnate remaniée et rajeunie. Bustos Moyano, grâce à six pénalités, a inscrit la totalité des points de son équipe (18-9) et donné de l'air à sa formation. Ce succès confirme les progrès de la bande au duo Lanta-Deylaud.

EN BAISSE

Castres

A Jean-Bouin, Castres, champion de France en titre, est passé totalement à son côté de son sujet face à des Parisiens séduisants et qui ont décroché le bonus offensif (32-6). Le CO a fait preuve d'une incroyable indiscipline, notamment en début de rencontre, mais aussi d'une maladresse effroyable dans le jeu courant. Chahuté en conquête, Castres n'a jamais pu se hisser au niveau de son rang. Bref, un non match total. Un revers en guise de piqûre de rappel.

LE JOUEUR

Ranger (Montpellier)

Quel match ! Plus le temps passe et plus Rene Ranger impressionne. Placé à l'aile contre l'UBB, le Montpelliérain a été étincelant, franchissant à deux reprises et semant à de nombreuses reprises la zizanie dans la défense girondine. Puissant et tonique, le All Black s'est montré insaisissable, confirmant tout son potentiel. Il fallait bien ça pour dominer des Bordelo-Bèglais accrocheurs et qui repartent de l'Hérault avec le bonus défensif (28-23)

L'ESSAI

Matanavou (Toulouse)

Le Racing n'a toujours pas pris le bonus offensif cette saison en championnat. Pourtant, celui-ci semblait lui tendre les bras contre Toulouse. C'était sans compter sur l'orgueil des Haut-Garonnais, méconnaissables durant plus d'une heure au Stade de France. A la 79e minute, sur une relance partie des 30m toulousains, Qera servait le jeune Arthur Bonneval qui remontait le ballon sur plus de 30m. Vermaak renversait au large. Gear éliminait Andreu avant de transmettre à Matanavou qui aplatissait en coin. La seule fulgurence des Toulousains au cours de la partie (25-5).

LA STAT

17

Comme le nombre de pénalités concédées par Toulon samedi sur la pelouse de Brive. Un chiffre bien trop conséquent pour espérer ramener quoi que ce soit d'un déplacement. Battu dans le combat, en mêlée fermée et sur les mauls pénétrants, le RCT a trop subi et s'est mis régulièrement à la faute devant l'envie briviste. Et face à la précision au pied de Germain, cela a fait très mal. Avec trois revers de rang, Toulon n'est même plus en position de qualifiable.

LA DECLA

Fabien Gengenbacher (capitaine du Grenoble):

"On peut regretter le point de bonus perdu dans les dernières secondes, mais on est 4e ce soir. On fait des erreurs qu'on aurait pu éviter, mais je crois que si l'on garde cet état d'esprit, on n'aura pas à regretter ce point perdu en fin de saison".

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×