Thomas Laranjeira - Toulon Brive - Septembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14

17e journée Top 14 - CABCL-RCT (23-10): Brive accroche un nouveau cador à son tableau de chasse

Brive accroche un nouveau cador à son tableau de chasse

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/01/2014 à 23:03 -
Par Clément Mazella - Le 25/01/2014 à 23:03
Face à Toulon, le CABCL a prouvé une nouvelle fois qu'il était redoutable à domicile (23-10). Un succès ô combien précieux pour le maintien en Top 14.
 

Castres, Toulouse ou encore Montpellier se sont cassés les dents à Amédée-Domenech. Les Brivistes peuvent dorénavant ajouter un nouveau cador à leur tableau: les Toulonnais, champions d’Europe. En clôture de la 17e journée du Top 14, le CABCL, dans des conditions difficiles, n’a pas fait dans la demi-mesure pour battre Toulon (23-10) en mettant notamment au supplice les avants varois pourtant réputés féroces. Avec cette victoire, les Corréziens montent à la neuvième place. Le RCT fait le voyage à vide au niveau comptable mais repart la tête pleine de doutes.

Une question taraudait les supporters brivistes et toulonnais avant la rencontre: le match allait-il avoir lieu ? C’est M. Minéry, arbitre de la rencontre, qui allait leur répondre. Malgré les trombes d’eau qui se sont abattues sur la Corrèze, le match serait disputé. Mais comme une question en amène toujours une autre: dans la guerre de tranchées qui s’annonçait, Brive allait-il être capable de lutter contre le défi physique toulonnais ? Il n’a pas fallu longtemps pour s’en rendre compte.

Méconnaissable Toulon

Excellent lors de ses deux dernières sorties, le pack Rouge et Noir subissait deux coups durs. Un avant la rencontre, le pilier Andrew Sheridan déclarant forfait ; un second au bout de dix minutes, Bakkies Botha quittant les siens, blessé (suspicion de fracture à un avant-bras). L’occasion était trop belle pour les Corréziens. Très clairement, il n’y a eu qu’une équipe sur le terrain au cours de la première mi-temps. Supérieur dans tous les secteurs du jeu, le CABCL infligeait une correction au champion d’Europe en titre. Pénalisés à dix reprises lors du premier acte (dix-sept fois sur l’ensemble du match), les Toulonnais étaient punis par le meilleur buteur du championnat, l’arrière briviste, Gaëtan Germain (auteur d’un 6/7 dans ses tentatives). 20-3 à la mi-temps après un essai du talonneur, Guillaume Ribes (40e), dix-sept points d’avance et des Varois à l’envers: la messe était dite.

Un alignement royal ; une mêlée souveraine ; un buteur hors-pair ; des plaqueurs-destructeurs. Autant de points initialement attribués aux Toulonnais. Or, quel match réalisé par le huit de devant corrézien. Le talonneur Guillaume Ribes et les troisième ligne Waqaniburotu et Koyamaibole, entre autres, ont donné la leçon à leurs homologues (cartons jaunes pour Castrogiovanni, 32e, et Burden, 54e). Une excellente base de travail pour le CABCL avant le déplacement à Jean-Dauger pour y défier les Bayonnais. Pour Toulon, comme après le couac contre Grenoble, la semaine risque d’être corsée. Très corsée.