Mignoni - Toulon - Novembre 2013 - Icon Sport
 
Article
commentaires
Top 14 > - Phrases choc 15e journée

15e journée Top 14 - Mignoni: "Il y a des choses que je ne comprends pas..."

Mignoni: "Il y a des choses que je ne comprends pas..."

Par Clément Mazella
Dernière mise à jour Le 30/12/2013 à 09:30 -
Par Clément Mazella - Le 30/12/2013 à 09:30
L'interrogation de Mignoni, la satisfaction de Quesada, Ibanez et Lanta, les regrets de Faugeron et Urios... Les phrases choc de la 15e journée.

Gonzalo Quesada (entraîneur principal du Stade français): "Contrat rempli. On est rentré super bien dans le match, contre une belle équipe catalane avec beaucoup de qualités et énormément d'intentions. On est allé le chercher, ce match, on n'a pas attendu. Malheureusement, si on a eu la possession du ballon dans le premier quart d'heure, on ne concrétise pas. En seconde période, on a eu du mal, ils nous ont fait déjouer donc à la fin, on est très heureux d'avoir eu ces quatre points. Il faut surtout garder cela. Je n'ai pas l'habitude de polémiquer sur l'arbitrage mais aujourd'hui, franchement..."

Pierre Mignoni (entraîneur des lignes arrières de Toulon): "On est très déçus de ne prendre aucun point ici. Il faut féliciter le Racing qui était sous pression et a fait le match parfait. Le match a basculé sur le carton jaune à Bakkies. (Sur la touche) Ils ont eu un très bon contre et on n'a pas su s'adapter. Après, j'ai trouvé qu'on a été beaucoup sanctionné. Il y a des choses que je ne comprends pas... Maintenant, on a une série de quatre matches qui arrive, très importante, et il faut que l'on réagisse."

Didier Faugeron (entraîneur de Biarritz): "Il y a eu pas mal de points positifs par rapport à l'entame de match. On a été capables de revenir, de ne pas se désunir même à 20-0. On a fait preuve d'un gros mental. Par contre, on a joué quand même à treize. On a encore été énormément sanctionné, j'ai envie de dire à sens unique. Je veux bien qu'il y ait quelques fautes mais là ça devient récurrent. C'est dommage. Ce que je regrette, c'est que pendant les vingt-cinq premières minutes, on n'a pas eu un ballon, que ce soit en touche ou en mêlée. Dès qu'on les a eus, on a été capable d'avoir du volume avec un niveau de jeu aussi bon que Montpellier. On a eu des occasions franches. Ce n'est pas de l'utopie, ç'a été généré par du jeu et c'est ce que je vais retenir en priorité. On a eu un déficit de puissance sur les ballons portés".

" Lanta: 80 minutes très pleines"

Christophe Urios (manager d'Oyonnax): "Nous avons payé très cher nos deux erreurs du début de match. Nous n'étions pas venus à Clermont pour faire le chapon et cela s'est vu. Mais à l'arrivée, c'est encore raté pour nous même si nous avons fait plus que bonne figure. Depuis trois, quatre rencontres, nous montons en régime à l'extérieur. A nous de désormais être capables de passer le cap qui nous permettra d'enfin prendre un point. Une situation d'urgence ? Non pas du tout plutôt des motifs de satisfaction même si nos concurrents directs continuent eux à prendre des points."

Vern Cotter (entraîneur de Clermont): "On retient la victoire contre une belle équipe d'Oyonnax. Ce n'était pas un match facile car les Oyonnaxiens nous ont empêchés de développer notre jeu et de nous structurer. Nous ne sommes pas parvenus à mettre du rythme et nous nous sommes fait bousculer dans l'engagement. Cette victoire non bonifiée va toutefois nous permettre de rester en éveil. On voulait bien faire avant la coupe d'Europe, les enseignements à tirer seront bons à prendre".

Raphaël Ibanez (manager de Bordeaux-Bègles): "Il n'y a pas de match facile dans ce Top 14. Les victoires, il faut aller les chercher, même dans la difficulté. On a vécu des moments très durs, très rudes pour l'équipe. La 1re mi-temps est entachée de nombreuses fautes, de transmission, de précipitation, de nervosité, on était loin de nos objectifs. L'intensité, l'agressivité adverses nous ont gênés, c'est pourquoi je suis fier de mes joueurs, de leur comportement. Être capable d'inverser la tendance, d'avoir autant de caractère dans le collectif et l'esprit d'initiatives prouvent que cette équipe a des ressources qu'elle ne soupçonne même pas. Gagner un match comme ça, au coeur de l'hiver face à un adversaire aussi coriace, c'est une vraie indication pour notre construction d'équipe".

Christian Lanta, (manager de Bayonne): "Plus que le résultat, je retiens 80 minutes très pleines. Défensivement, on a été très solides. C'est la satisfaction d'un soir. Cette victoire nous fait du bien, le chemin est encore long. Malgré l'échec du buteur, personne n'a baissé la tête. L'équipe a bien réagi et Martin (Bustos Moyano, ndlr) reste un excellent buteur."

 
 

commentaires


  • Spinach02/01/2014 17:08

    C'est sûr que ça sera dur contre les deux équipes que tu cites. Mais le MHR a bien réussi à le prendre contre nous à l'aller alors pourquoi ne pas leur rendre la pareille au retour ?

  • Spinach02/01/2014 17:00

    Je n'ai pas dit le contraire. En plus bien que clermontois, je précise que j'adore ce joueur (même si je hurle après lui quand il rencontre mon équipe de coeur)

  • OISEAUDENUIT31/12/2013 19:44

    les deux seconde ligne internationaux sud'afs l'ancien Botha qui a coûté cher à Toulon; l'autre Kruger qui a survolé les airs , et qui a mangé sur la tête de tout le monde....