Top 14 - - Clermont

14e journée Top 14, ASMCA-BOPB - Loïc Jacquet: "Ne pas laisser les Biarrots espérer"

Conscient que les Biarrots doivent absolument ramener des points de leur voyage en Auvergne, le deuxième ligne clermontois, Loïc Jacquet, sait que ses coéquipiers devront se montrer irréprochables dans l’engagement pour préserver l’invicibilité de l’ASM à domicile.

 
Jacquet: "Ne pas laisser les Biarrots espérer" - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Le début de semaine était marqué par très nombreuses absences, vacances et blessures, parvenez vous à préparer correctement cette rencontre ?

Loïc JACQUET: C’est vrai c’est compliqué. On a la chance d’avoir de bons espoirs qui sont venus nous prêter main forte dans la semaine, mais nous ne profitons pas du confort de préparation habituel. Mentalement, on se resserre autour du groupe qui va jouer, et on cherche à mettre en place des choses plus simples.

Est ce que le contexte de ce match peut-il être piégeur ?

L.J.: J’ai envie de dire que oui, il pourrait l’être, on sort de deux matchs de H Cup ou l’on a fait dix points sur dix possibles. Il y a aussi Noël qui arrive, forcément, il pourrait y avoir un peu de relâche et de confort, mais on se retrouve à l’entraînement avec moins de joueurs, et surtout ceux qui ont moins de temps de jeu, dont je fais partie. Nous aussi nous avons envie de montrer. Cela compense cette sensation de confort.

Justement, vous n’avez pas participé aux deux matchs de H Cup, y a t-il un peu d’amertume ?

L.J: (il réfléchit) C’est difficile de répondre, car cela touche les choix de l’entraîneur. Avec humour, je me dis que je ne joue qu’en championnat, parce qu’il y a mon nom sur le maillot ! (rires) (La société Jacquet est le partenaire maillot de l’ASM pour le Top 14, tandis que CGI apparaît pour les matchs de H Cup, ndlr.). Bien sûr que j’aimerais jouer la Coupe d’Europe, manquer ces matchs ne me fait pas plaisir, mais comme je le disais, ce sont les choix de l’entraîneur, je ne vais pas me pendre pour deux matchs de rugby.

Bénéficiez-vous de programme adapté ?

L.J.: Mon programme n’a pas été spécialement adapté. Notre travail est de jouer le rôle de l’opposition. On essaye de se mettre dans la peau de l’autre équipe en décryptant par exemple leur touche au mieux pour que ceux qui vont jouer travaillent dans les conditions les plus proches possibles du match. C’est justement quelque chose dont on ne peut pas bénéficier cette semaine à cause du groupe réduit à l’entraînement.

Qu’attendez-vous de la part des Biarrots ?

L.J.: Ils l’ont dit sur leur site internet, ils sont désormais en mode commando. Ca veut tout dire, il ne vont rien lâcher, et s’envoyer comme des "gagas". Il faudra répondre présent dans l’agressivité dès le début, et ne pas les laisser espérer.

Biarritz est la dernière équipe a avoir gagné chez vous, quel souvenir gardez vous de ce match ?

L.J.: Quatre ans déjà ! Je me souviens, j’étais remplaçant. Les défaites à la maison sont toujours de sales moments à vivre. On a la chance de ne plus connaître cela depuis longtemps, mais cela ajoute aussi une pression supplémentaire. Chez nous, on veut gagner pour nos supporters, et ne pas être la première équipe qui cédera à Michelin.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |