Mignardi plaqué par Paea - Oyonnax Brive - 2012 - Icon Sport
 
Top 14

13e journée Top 14 - Oyonnax se donne un peu d'air

Oyonnax se donne un peu d'air

Par Clément Mazella
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 30/11/2013 à 21:12 -
Par Clément Mazella - Le 30/11/2013 à 21:12
En battant Brive (26-9) ce samedi à Charles-Mathon, Oyonnax signe une victoire précieuse. Malgré ce succès, les hommes de l'Ain restent relégables.
 

L'an dernier, Oyonnax et Brive s'affrontaient en Pro D2. Et déjà, l'USO s'était largement imposée sur sa pelouse (40-19). Rebelote cette année, alors que les deux promus se retrouvaient pour la première fois de la saison. Un duel qui, à défaut de jeu débridé, a offert l'engagement attendu. Parfois à l'excès, avec quelques petits accrochages qui démontraient bien l'enjeu qui pesait sur cette rencontre déjà capitale en vue du maintien.

Une pression que les joueurs de l'Ain ont donc mieux apprivoisé que leurs concurrents. Opposant une défense de fer, agressive et bien en place à l'image de celle proposée la semaine dernière à Toulouse, Oyonnax a complètement annihilé toute intention briviste. Y compris en début de match, alors que les Corréziens avaient confisqué le ballon et campaient dans le camp adverse. Résultat : le CABCL ne parvenait pas à se détacher au score. Gaëtan Germain se montrait même étonnement maladroit face aux poteaux en signant un 2/4, lui qui restait sur dix-sept coups de pieds réussis lors de ses dix-huit dernières tentatives avant le coup d'envoi. Et à l'image de son buteur, c'est toute l'équipe qui se montrait fébrile au pied dans le jeu. Cette faiblesse, associée à une trop grande indiscipline et à une mêlée malmenée, allait précipiter la chute des Corréziens.

Urdapilleta, le métronome

Car en face, l'USO montait en puissance et allait progressivement prendre la mesure de son adversaire. Bien qu'ayant tardé à mettre la main sur le ballon, le champion en titre de Pro D2 pouvait compter sur son maître artilleur, Benjamin Urdapilleta (7/9), pour enfiler les pénalités. Et virer en tête à la pause (15-9). Parfait métronome du jeu de son équipe, l'ouvreur s'appuyait également sur la capacité de gestion de son compère de la charnière, Agustin Figuerola. Et sur les jambes de feu d'un Silvère Tian remuant et décisif. C'est d'ailleurs l'ailier qui inscrivait le seul essai de la partie pour clore le score, après avoir cadré Riaan Swanepoel et résisté au retour de Petrus Hauman (26-9, 64e).

Grâce à cette victoire, Oyonnax revient à hauteur de Bayonne au classement. Mais les hommes de Christophe Urios restent relégables en raison de leur défaite chez les Basques en début de saison (39-11). L'affrontement entre les deux équipes lors de la prochaine journée vaudra donc très cher dans l'optique du maintien. Une lutte pour rester dans l'élite qui associe désormais Brive. Bonne surprise du début de saison, le CABCL vient en effet de basculer dans la mauvaise partie du classement avec cette deuxième défaite consécutive, une semaine après avoir enregistré son premier revers de la saison sur sa pelouse (9-14 face à Biarritz). Le prochain duel entre les promus, programmé le 3 mai prochain en clôture du championnat, sera donc aussi décisif que celui de l'an dernier. Mais cette fois, il ne sera plus pour monter en Top 14. Très certainement pour s'y maintenir.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×