Benoît Baby - biarritz stade français - 22 decembre 2012 - Icon Sport
 
Top 14

12e journée Top 14, CABCL-BOPB (9-14): Biarritz, l'espoir renaît

Biarritz, l'espoir renaît

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/11/2013 à 17:20 -
Par Fabien Pomiès - Le 23/11/2013 à 17:20
Derniers du classement, les Biarrots se sont relancés dans la course au maintien en allant battre les Brivistes dans leur antre d'Amédée-Domenech (9-14).
 

Une infirmerie pleine, l'absence du maître à jouer Dimitri Yachvili et un déplacement très compliqué chez des Brivistes impériaux à domicile. Personne ne donnait cher de la peau du Biarritz olympique, bon dernier du Top 14 et à la recherche d'un premier succès à l'extérieur cette saison. Peu importe, les Basques, eux, y croyaient dur comme fer. Après leur victoire face au Racing Métro (9-6) il y a trois semaines et les valeurs retrouvées, ils ont récidivé ce samedi sur la pelouse d'Amédée Domenech. Solidaires, costauds défensivement et opportunistes, ils réalisent un petit exploit en infligeant à Brive, sa première défaite à domicile (9-14). Mieux, ils se relancent dans la course au maintien. Aussi bien comptablement que psychologiquement.

Sans doute un peu surpris par cette équipe biarrote, les Brivistes n'ont jamais su emballer la rencontre. Se heurtant inlassablement sur ce mur rouge et blanc, quasiment infranchissable. Fébriles en défense, ils permettaient même aux Basques de prendre des points sur leurs rares occasions. Il aura fallu atteindre les vingt premières minutes pour voir le tableau d'affichage se débloquer. Première percée du BOPB et premier essai. Réalisme froid de la part des Biarrots, qui prenaient l'avantage grâce à Damien Traille (0-5, 19e).

Deuxième succès de suite pour Biarritz

Malgré le vent dans le dos, les Coujous ne parvenaient toujours pas à inverser la tendance. La possession du ballon restait stérile. La faute notamment à de nombreuses erreurs de main et au manque d'agressivité face à la grosse envie basque. Appliqués, concentrés, et surtout très matures dans leur gestion du match, les Basques creusaient l'écart grâce au pied de Benoit Baby (46e, 50e). Cinq points d'avance, puis huit après un drop de Damien Traille (6-14, 64e). Brive devait alors marquer deux fois pour espérer l'emporter. Autant dire : mission impossible.

A l'image d'un Imanol Harinordoquy complètement carbonisé, les hommes de Didier Faugeron sont allés au bout d'eux-mêmes. Omniprésents en défense, ils résistaient une dernière fois dans les dernières minutes après un surnombre mal négocié par Koyamaibole (68e). Toujours derniers et encore loin de Bayonne, premier non relégable (neuf points d'écart), les Biarrots savent que la route du maintien est encore longue. Mais ce succès pourrait coïncider avec le début d'une série. A confirmer dès la semaine prochaine avec et la réception cruciale de Bordeaux-Bègles.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×