Felix Le Bourhis - bordeaux bègles stade français - 16 février 2013 - Icon Sport
 
Top 14

12e journée Top 14: UBB-Stade français (45-23) - L'UBB garde ses bonnes habitudes face au Stade fran

L'UBB garde ses bonnes habitudes face au Stade français

Par Fabien Pomiès
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 23/11/2013 à 17:41 -
Par Fabien Pomiès - Le 23/11/2013 à 17:41
Comme de coutume, l'UBB a infligé une correction au Stade français (45-23) sur ses terres. Séduisants dans le jeu, les Girondins ont inscrit six essais.
 

Depuis plusieurs saisons, l'UBB a pris l'habitude de corriger le Stade français. Ce samedi, les Girondins n'ont pas dérogé à la règle devant une formation parisienne remaniée et très rapidement pris de vitesse. Il faut dire que l'UBB n'a pas tardé pour mettre la main sur le match. A la pause, la victoire ne semblait plus pouvoir échapper aux hommes de Raphaël Ibanez, auteurs de quatre essais (33-13). Au final, ils en inscriront six, dont un doublé pour le talonneur Maynadier, pour disposer sans trembler du Stade français (45-23). L'UBB se donne de l'air par rapport à la zone rouge.

Règle de la carence dans le premier acte

Sous pression, les hommes de Raphaël Ibanez peuvent souffler. Malgré l'absence de leur perle offensive fidjienne Talebula retenu en sélection, ils ont offert un spectacle royal à leurs 25.000 supporters qui ont pu fêter ce troisième succès bonifié de la saison. De son côté, le Stade français n'a pu refaire le coup d'Oyonnax ou Perpignan. La défaite est lourde et devrait poser beaucoup de questions dans le train du retour. En fait, l'UBB a profité à plein de la règle de la carence - les talonneurs De Malmanche rapidement blessé et Sempéré exclu dix minutes - obligeant Paris à évoluer à 13 de la 24e à la 32e minute pour infliger un 17-0 presque rédhibitoire dans l'euphorie ambiante.

Bien que moins enlevé, le deuxième acte était plutôt parisien au niveau des initiatives, de la possession. Cela se matérialisa par un essai en coin validé à la vidéo d'Arias venu tardivement (72e) pour enrayer le bloc girondin, qui lui, franchissait deux fois la ligne, par Maynadier pour le doublé (54e) puis l'entrant Auzqui (76e), deux essais en force de talonneur conclusion de deux pénaltouches. L'UBB reste onzième mais dispose de cinq longueurs d'avance sur Oyonnax, premier relégable. Le Stade français, lui, repart les valises pleines... et sans aucun point sur le plan comptable.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×