Dimitri YACHVILI - biarritz castres - 16 fevrier 2013 - Icon Sport
 
Top 14

11e journée Top 14, BOPB-RM92 (9-6) - Biarritz sort enfin la tête de l'eau

Biarritz sort enfin la tête de l'eau

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 02/11/2013 à 22:47 -
Par Rugbyrama - Le 02/11/2013 à 22:47
Biarritz a mis fin à sa série de huit revers de rang en Top 14 en disposant du Racing Metro (9-6) après un final haletant. Mais le BOPB est toujours relégable.
 

Quelques sourires, mais surtout un énorme soulagement. Celui de joueurs qui ont enfin stoppé leur longue descente aux enfers. Après huit défaites de rang en Top 14, Biarritz a retrouvé la saveur de la victoire ce samedi (9-6). De justesse et au bout du suspense, le Racing-Metro ayant raté par deux fois la pénalité de l'égalisation dans les derniers instants. Alors que Benjamin Dambielle avait permis à son équipe de prendre rapidement les devants (6e, 24e), l'ancien Rochelais voyait le vent freiner ses deux ultimes tentatives (78e, 80e+3). Le ballon retombant à chaque fois aux pieds des poteaux biarrots...

Quelques instants auparavant, c'est l'incontournable Dimitri Yachvili qui avait donné l'avantage aux siens pour la première fois du match (9-6, 73e). Le demi de mêlée international, repositionné à l'ouverture, venait de payer les efforts d'un pack revigoré après un premier acte plus délicat. Il concrétisait surtout la montée en puissance progressive de son équipe, qui se montrait plus entreprenante au retour des vestiaires. Exploitant ainsi l'appui du vent après y avoir bien résisté dans le premier acte.

Des conditions apocalyptique

Au delà des caprices d'Éole, c'est l'ensemble des conditions climatiques qui a empêché tout semblant de rugby à Aguiléra. Sous un déluge intégral, et sur une pelouse transformée en piscine, c'est dans le combat que s'est décidé le sort de cette rencontre. Une aubaine pour des Basques désireux de démontrer leur coeur et leur bravoure après un début de saison cauchemardesque. Les Franciliens ne déméritaient pas non plus dans cet exercice, mais ils pêchaient en revanche dans le jeu au pied. Face aux poteaux, avec neuf points laissés en route. Mais aussi dans l'occupation, secteur dans lequel Yachvili et Traille prenaient le dessus sur Descons, Wisniewski et Dambielle.

Un très léger avantage qui aura suffi à faire la différence dans ce match, dont le final haletant aura finalement compensé 75 premières minutes guère enthousiasmantes. Mais la manière importait peu au BOPB ce samedi. L'essentiel était bien d'empocher la victoire pour rompre avec cette série noire. Et continuer à rêver au maintien. Mission accomplie, même si la route reste longue puisque les Basques pointaient à douze points du premier non relégable avant le coup d'envoi. Quant au Racing-Metro, il ne repart pas bredouille même s'il regrettera sans doute de ne pas avoir fait mieux. Il ramène un point de bonus défensif qui lui permet de rester à portée du quatuor de tête.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×