Article
commentaires
Top 14

Usap: Florian Cazenave absent plusieurs mois


Par Midi Olympique
Dernière mise à jour Le 15/07/2013 à 16:57 -
Par Midi Olympique - Le 15/07/2013 à 16:57
Perpignan: Cazenave absent plusieurs moisComme l'a indiqué le club de l'Usap ce lundi dans un communiqué, son demi de mêlée Florian Cazenave a été opéré en urgence ce dimanche 14 juillet pour un traumatisme à l’œil, après un incident domestique. Le communiqué précise qu'"aujourd’hui, son état est stabilisé et son indisponibilité est fixée à plusieurs mois."

 
 

commentaires


  • clavelito22/07/2013 23:43

    Raoul dans le genre donneur de leçon tu es pas mal. Toi qui est si prompt à expliquer aux gens ce qui est bon ou pas, demande toi si Cazenave à vraiment besoin de psychologie de comptoir. Un simple bon rétablissement aurait suffit.

  • breizhovalie19/07/2013 23:01

    @raoul99 écris un bouquin plutôt qu'un post aussi long et hors contexte

  • raoul9917/07/2013 14:26

    Et bien peut être effectivement que les 3/4 des joueurs pros n'ont pas un comportement pro! Et c'est bien là, le souci. On peut comprendre la nécessité de décompresser un peu, de sortir par moment de la raideur de l'hygiène de vie imposée par le sport pro, sauf que beaucoup (je ne cite pas Cazenave, je ne connais pas ses habitudes) ont apparemment plus besoin de décompresser que d'autres... La vie de sportif pro dure environ 15 ans. Ces 15 ans sont, manque de chance, les 15 ans où on est jeune, où on peut se lacher, où on a envie de déconner, sortir etc... Sauf que ça c'est incompatible avec les exigences et les responsabilités du sport pro. Après, c'est une question de choix et ça n'est pas propre au rugby (c'est même pire parfois au foot où les enjeux économiques sont plus grands et les co----ies également). Etre sportif de haut niveau, c'est beaucoup de sacrifices, et ça certains l'ont pas encore pigé. On le voit dans des sports individuels, où la notion de contrainte et de sacrifice est encore plus importante, beaucoup de jeunes doués, ne franchissent pas le cap car ils ne veulent pas (ou plus) se faire mal (dans tous les sens du terme). Enfin, la notion de vie privée, lorsqu'on devient un personnage public, devient très relative. Les sportifs, sont payés en partie en droit d'images. Et quelle image de voir un joueur vomir ses tripes à Arles, Bayonne, Pampelune ou Munich. Généralement ça plaît pas aux sponsors.