Top 14

Toulouse: Un nouveau départ

Troisième de la saison régulière derrière Clermont et Toulon, le Stade toulousain s’apprête à affronter le Racing-Métro, vendredi soir en barrages, afin de poursuivre sa série de demies-finales en cours depuis 1994.

 
Toulouse: Un nouveau départ - Rugby - Top 14Icon Sport
 

Pour certaines équipes, l’accession aux phases finales et la qualification en H Cup constituent une fin en soi. Ces formations se plaisent ensuite bien souvent à qualifier de "bonus" chaque échelon supplémentaire gravi. S’il y a bien un club où il n’en est rien, c’est le Stade toulousain. Plus que ça, pour les Haut-Garonnais, les choses sérieuses commencent seulement maintenant, alors que plusieurs clubs sont déjà partis en vacances. Finie la saison régulière, place aux matchs couperets. Des affrontements que Toulouse a pris l’habitude de jouer tous les ans depuis 1994. Mieux, jamais depuis cette date les hommes de Guy Novès n’ont manqué à l’appel du dernier carré. Affirmer qu’une défaite en barrage face au Racing-Métro serait perçu comme échec dans la Ville Rose relèverait donc de l’euphémisme. Aucun doute possible, les Rouge et Noir ont une véritable obligation de résultat vendredi soir au Stadium.

Le troisième ligne international, Yannick Nyanga, confirme sur le site du club que la fin de la saison régulière coïncide avec une totale redistribution des cartes, apportant ainsi un charme tout particulier à ce mois de mai. "C’est pour ce qui va se passer maintenant que l’on s’entraîne, que l’on joue et que l’on vient de passer dix mois à cravacher. On va oublier tout ce qu’il y a eu avant, toute la fatigue, toutes les confrontations ultérieures. Tout ce qui va compter vendredi, c’est la victoire. J’espère qu’on sera prêts". Éliminés précocement en Coupe d’Europe, le double champion de France en titre a pour seule option de conserver sa couronne nationale afin de ne pas terminer une saison bredouille pour la première fois depuis 2008-2009.

Pas favori des pronostics

Avant d’affronter une équipe du Racing-Métro contre laquelle le Stade toulousain s’est déjà imposé à deux reprises cette saison, Yannick Nyanga explique cependant que sa formation va devoir monter le curseur d’un cran avant d’aborder cette échéance. Pour lui, malgré le large score (57-7), la prestation livrée face à Grenoble samedi dernier ne sera pas suffisante à ce niveau de la compétition. "Je pense que ce n’est pas encore assez pour espérer quelque chose de mieux mais on a encore une semaine pour mettre quelques pierres de plus à l’édifice et aller disputer cette demi-finale à Nantes. (…) Les Racingmen ont vraiment la capacité de venir nous embêter et il va falloir un Stade toulousain dans une autre dimension pour gagner. A nous de nous y mettre".

Pour la première fois depuis très longtemps, le Stade toulousain n’apparaît donc pas comme le favori tout désigné du Top 14, Toulon et Clermont recevant souvent la faveur des pronostics. Pourtant, chacun s’accorde à dire que le club aux 19 titres de champion de France n’a pas son pareil lorsqu’il s’agit de répondre présent le jour J. Après avoir longtemps cherché à se détacher de l’étiquette de favori qui lui collait à la peau, Toulouse fait aujourd’hui figure d’équipe "normale". Et c’est peut-être là sa plus grande force.

 - Midi Olympique@RugbyramaFR
 
 
 
À ne pas manquer
  • Abonnement

    Gérez votre abonnement ou abonnez-vous à Midi Olympique, le journal du rugby : voir toutes nos offres…

  • La chronique de Pierre Villepreux

    Ancien international français, il a également été entraîneur du XV de France et reste encore aujourd'hui un des personnages phare du rugby Français.

  • Toutes nos vidéos

    Retrouvez toutes nos vidéos de rugby…

Suivre Eurosport.com
 
Sur Facebook
 
Sur Twitter
 
Sur Mobile
iPhone | Android |