Yannick Jauzion - Toulouse Biarritz - Octobre 2011 - Icon Sport
 
Top 14

Toulouse-Biarritz (19-14) - Toulouse encore convalescent

Toulouse encore convalescent

Par Rugbyrama
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 25/01/2013 à 23:25 -
Par Rugbyrama - Le 25/01/2013 à 23:25
Peu serein et fébrile en fin de rencontre, Toulouse a souffert pour disposer de Biarritz (19-14). Le BOPB est passé tout près d'un exploit retentissant.
 

Mais que ce fut dur ! Même si les Toulousains ont assuré l’essentiel avec cette courte victoire (19-14) sur Biarritz et qu’ils enchaînent un 39e succès à domicile, rarement ils auront autant souffert sur leur pelouse. Après une élimination précoce dès les poules en H Cup, Ernest-Wallon attendait une forte réaction de ses doubles champions de France en titre. Elle eu bien lieu, durant les....dix premières minutes. Le temps pour Picamoles d’inscrire un essai en force (5e) et pour Beauxis de scorer au pied (3e, 6e, 10e). 13 à 0, les Rouge et Noir étaient enfin métamorphosés, suite à plusieurs semaines délicates. Mais l’embellie ne durait malheureusement pas du côté du groupe de Guy Novès. Les Haut-Garonnais devaient patienter plus de quarante minutes pour marquer à nouveau des points (Beauxis, 52e)... L’entame de match réussie des Stadistes leur aura donc sauvé la mise, car le trou noir toulousain coïncidait logiquement avec un retour de Biarritz dans la partie. Peyrelongue, par un essai (34e) et trois pénalités (27e, 67e, 75e), maintenait le BOPB dans le coup.

Les occasions basques

Jamais battus à domicile depuis la venue de Toulon en 2010, les Toulousains sont ainsi encore convalescents. Et ont évité le pire de peu ! Les coéquipiers de Dusautoir ne doivent finalement leur salut dans cette soirée qu’à un peu de réussite, ou à la maladresse basque si l’on préfère voir le verre à moitié plein. Car les occasions pour l’emporter, les Biarrots en ont eu plusieurs. Mais n’ont pas su concrétiser leur domination, notamment en seconde période. Après un essai refusé à Burotu pour une touche rapidement jouée par Harinordoquy alors que Clerc s’était blessé sur l’action, c’est l’ailier gallois Brew qui a été incapable d’aplatir dans l’en-but alors qu’il était le premier arrivé au ballon sur une passe au pied inspirée de Baby.

Et que dire de la dernière énorme opportunité basque? Ngwenya interceptait dans le camp toulousain une passe au cordeau de Jauzion et commençait à sprinter. Ernest-Wallon l’avait compris, personne ne le reprendrait... Mais fait incroyable, le joueur le plus rapide du championnat se faisait finalement reprendre à deux mètres de la ligne par un double retour supersonique de Nyanga et Huget. Une nouvelle fois, le BOPB ratait le coche et la victoire référence qu’il cherche à l’extérieur. L’objectif avoué du club de la ville rose, à savoir la défense de son titre en Top 14 et donc le triplé, qu’aucune équipe n’a réalisé depuis le Stade toulousain justement (quatre titres consécutifs entre 1994 et 1997), passera forcément par des prestations bien plus convaincantes que celle de ce soir, et de ces dernières semaines.

 
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
  commentaire(s)
Ajoutez le vôtre !
 
×